Ouverture d'un centre d'accueil thérapeutique, éducatif et pédagogique

La Mairie de Fleurance communique


Fleurance accueille au 12 avenue de la Côte d’Argent, depuis le mois d'août, un DITEP, un Dispositif qui intègre des Instituts Thérapeutiques, Éducatifs et Pédagogiques (ITEP) et des Services d’Éducation Spéciale et de Soins à Domicile (SESSAD).
LE DITEP Philippe MONELLO fait évoluer les modalités d’accompagnement des enfants en situation de handicap. Il recouvre trois dimensions : éducative, thérapeutique et  pédagogique.
Concrètement, les enfants vont en classe ou en atelier (accompagnement pédagogique), bénéficient d'activités et de supports éducatifs (accompagnement éducatif) et rencontrent, suivant leurs besoins,un psychologue, un psychiatre ou d’autres membres du corps médical (accompagnement thérapeutique).
Selon Edouard SCHMIDT, Directeur Adjoint, « Il est indispensable de se rapprocher des bassins de vie des familles et des enfants. La dynamique inclusive est une priorité et le travail partenarial est indispensable pour garantir un accompagnement adapté à chaque situation. Aujourd’hui les besoins du territoire sont nombreux et nous faisons le maximum pour répondre à toutes les demandes.
Le Maire de Fleurance, Ronny Guardia-Mazzoleni, a très vite répondu aux sollicitations de l’ADSEA du GERS pour pouvoir répondre aux besoins des enfants en situation de handicap sur Fleurance et ses alentours. En effet, accueillir ce dispositif à Fleurance permet d’offrir à la population un service supplémentaire sur son bassin de vie pour accompagner avec plus de proximité les jeunes qui en ont le besoin. A Fleurance et les environs c’est aujourd’hui une quarantaine de familles qui bénéficient de ces accompagnements individualisés sans avoir à se déplacer sur des sites éloignés comme Auch ou Jegun, répondant ainsi à une vraie demande de proximité. De plus, cette structure a généré 10 emplois (équivalent temps plein) dès son ouverture. L’ADSEA du Gers (Association Départementale pour la Sauvegarde de l'Enfant à l'Adulte), la structure associative porteuse de ce dispositif, au vu des demandes croissantes d’accompagnement, espère pouvoir employer 15 emplois (équivalent temps plein) à moyen terme.
 

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles