Menu

La grande guerre; des hôpitaux au cimetière mirandais

DSCN1179.JPG

Henri Calhiol dévoile des secrets

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, Henri Calhiol, vous invite une nouvelle fois à découvrir une page locale de cette triste actualité en visitant le cimetière mirandais. Une visite guidée est programmée ce samedi 25 juin, rendez-vous à 10h00 devant la porte du cimetière. Une première visite guidée sur le thème des mirandais mort sur le front, et ils furent nombreux, suscita un vif intérêt. Le trhème abordé cette fois "La mort des Poilus dans les hôpitaux militaires de Mirande en 14-18" promet d'être tout aussi instructive.

Des Poilus rapatriés du front dans des hôpitaux complémentaires sont venus mourir à Mirande en grand nombre, des suites de blessures ou de maladies contractées dans les tranchées. Combien ? Qui étaient-ils ? D'où étaient-ils ? Que sont devenues leurs dépouilles ? Les plus anciens des Mirandais se souviennent d'une cérémonie annuelle de fleurissement au carré militaire du cimetière, orné d'une stèle aux soldats morts dans les hôpitaux, carré militaire aujourd'hui disparu : disparu depuis quand ? Que sont devenus les corps ? 

L'Atelier d'histoire locale (section du Renouveau de la Bastide) a établi récemment que des restes mortels anonymes gisaient bel et bien au pied de cette stèle, seul vestige du carré militaire disparu : de qui s'agit-il ? Une découverte extraordinaire inédite, tirée des  archives paroissiales, donne une probable réponse : il s'agirait de soldats guadeloupéens nommément identifiés par les chercheurs locaux  (le "contingent créole") sous uniforme du 88e régiment d'infanterie (du dépôt de Mirande). 

Vous découvrirez la passionnante histoire de ce carré militaire et de ces deux soldats ultramarins dont les corps n'ont jamais été rapatriés aux Antilles. Un mystère levé et un pan d'histoire locale avec mise en avant d'un petit patrimoine de proximité : cette stèle

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles