Une comédie jouée à Aire-sur-l'Adour, Nogaro et Termes-d'Armagnac

DR Tour de T Gabare-generale-151228-03.jpg

La Gabare du Pacherenc, de Jean-Louis Le Breton

Encore une pièce due à la plume et à l'imagination fécondes de Jean-Louis Le Breton ! « La Gabare du Pacherenc » vous fera passer un bon moment : soit à Aire-sur-l'Adour samedi 27 février 2016 à 21 heures au centre d’animation, soit le dimanche 28 février à 17 heures au cinéma-théâtre de Nogaro, soit enfin samedi 5 mars à 21 heures à la salle des mousquetaires à Termes-d'Armagnac. Avec les spectacles de Jean-Louis le Breton, on est sûr d'une chose : on ne s'y ennuie pas, on rit sans arrêt ! Elle a d'ailleurs eu déjà beaucoup de succès dans le cadre de La Pastorale de Viella.

Ce spectacle est présenté par Les Amis du Pacherenc de la Saint-Sylvestre, Plaimont Producteurs et la Cave de Crouseilles, ainsi que par l’Academie médiévale de la Tour de Termes.

À la fois hymne à l’Adour et au Pacherenc cette pièce traite du commerce des denrées agricoles (vin, céréales, armagnac) qui descendaient l’Adour à bord de gabares (galupes ou tilholes) jusqu’au port de Bayonne dans la première moitié du XIX° siècle.

L'action se déroule en 1838 à Saint-Sever, port très actif sur l'Adour. Ernestine Lavignasse, veuve d’un riche armateur, reçoit des clients chez elle avec l’aide de son secrétaire Mosca. Ce dernier est amoureux d’Isabelle, la fille d’Ernestine, mais n’est pas assez riche aux yeux de sa patronne pour l’épouser. Un vigneron : Louis Bidal se présente pour vendre sa récolte de Pacherenc qu’il n’a pas les moyens de transporter à Bayonne ou Bordeaux.

Voilà donc planté le décor des intrigues. Si l'on ajoute à ces intrigues les scènes du passage rocambolesque d’un acheteur anglais, de tours de force grotesques de gabariers hauts en couleur, de l'entremise d’une marieuse et des manigances exotiques d’un secrétaire amoureux prêt à tout pour parvenir à ses fins, on a les ingrédients d’une comédie originale servie par une mise en scène et des costumes qui lui font tenir toutes ses promesses.

Du mélange des registres, que les metteurs en scène assument pleinement et auquel viennent s’ajouter musiques et chants, naît un spectacle plein de gaîté, de couleurs et d’émotions.

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles