Societe Archéologique et historique du Gers

Cathedrale Auch 2021.JPG

Séance du mercredi 4 août 2021

 En ouvrant la séance, le président Jacques Lapart présente les travaux originaux qui ornent temporairement la façade de la cathédrale d'Auch.

Consulter l'article récent du Journal du Gers : https://lejournaldugers.fr/article/50188-de-nouvelles-statues-sur-la-facade-de-la-cathedrale

Deux communications ont retenu l'attention de l'auditoire;

 Laurent Mauras, Les malheurs d'un avocat gimontois complaisant au début du XVIIe siècle.

 
Grâce aux archives notariales du Gers et Haute-Garonne, nous pouvons reconstituer la mésaventure de Pierre Saint-Romain, avocat de Gimont, vivant à l'époque de Henri IV. Il fut
victime d'un complot ourdis par un juge présidial de la sénéchaussée de Toulouse, François de Gayraud et d'un augustin docteur en théologie à l'université toulousaine, Pierre Burdeus. Il s'agissait de marier l'avocat gersois à une jeune et belle femme « aux mœurs légères », Violante « de Bats du Château », qui avait charmé les deux Toulousains. Ces derniers pourraient dès lors fréquenter Violante sans faire jaser. Mais le mari ne joua pas le jeu, et fut assassiné lors d'un guet-apens le 8 juillet 1608. Après une enquête rapide et un procès qui fit grand bruit, les coupables dont Violante furent tous exécutés au début de l'année suivante.

Jacques Lapart, Que buvait-on à la table des élites gasconnes au XVIIIe siècle ?

En étudiant les inventaires après décès de nombreuses personnes, on peut dresser un tableau étonnant des caves de divers Gersois : les archevêques Montillet ou d'Apchon, l'intendant d'Etigny, des évêques de Lectoure, Lombez, Condom..., des bourgeois ou des nobles : en un mot : la bonne société. Là, les parfois très nombreuses bouteilles (qui
se répand au XVIIIe siècle au dépend de la barrique) sont classées par les notaires : ainsi, les vins sont locaux ou importées, ordinaires ou de qualité, le vin est blanc ou rouge; on trouve des liqueurs aux recettes parfumées, des contenants millésimés, des eaux-de-vie, de l'hypocras, de la bière, des eaux de cure en bouteille... et des bouteilles vides ! On peut voir ainsi le vin se bonifier, mais également suivre les avancées de la vaisselle, de la verrerie, des repas, de
l'argenterie, du mobilier même, en un mot : des arts de la tables. A condition que notre hôte sache tenir son rang.

Sortie du dimanche 22 août : 9H30 - Accueil à Riguepeu, visite du moulin entièrement restauré en deux groupes (entrée 3 €) puis à 11h , visite commentée de La Montjoie (commune de Roquebrune) rare monument gallo-romain bien conservé dans notre région.
12h 30 : repas pique-nique tiré du sac à Roquebrune (tables et chaises sur place), possibilité de repli à la salle des fêtes si intempéries.
14h 30 : visite commentée du village de Lupiac puis visite du château de Castelmore (deux groupes).


 

_MG_6172 [1280x768].JPG
Jacques Lapart.
_MG_6174 [1280x768].JPG
Laurent Mauras.
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles