L'orgue associé à la trompette, un mariage toujours très réussi !

Orgue 16 octobre 2R6A3073.jpg

Preuve en est le succès du dernier concert organisé par les Amis de l'Orgue de Condom, à la cathédrale Saint-Pierre

À l'occasion de ce dernier concert de l'année 2021, Gabriel Roujou de Boubée, président de l'association des Amis de l'Orgue de Condom, est venu en personne pour introduire les artistes du jour. Il confirme son plaisir de voir le public aussi nombreux. Sans doute est-ce dû au besoin de chacun de retrouver une vie quasi normale après ces mois sans activités culturelles.

Une constatation déjà notée grâce aux Vespérales des mois d'été qui ont eu lieu grâce à l'opiniâtreté de sa vice-présidente, Claude Descudé. En effet, Gabriel Roujou de Boubée était plus enclin à attendre des jours meilleurs pour relancer ces concerts estivaux. Mais leur succès a démontré que les mettre en place était une bonne idée attendue par tous les amateurs.

Les Amis de l’Orgue de Condom ont clôturé leur saison 2021 en beauté. René Leroux qui nous commente ce concert, nous le confirme.

Le mariage orgue-trompette fonctionne toujours bien. Souvenons-nous du duo mythique Marie-Claire Alain et Maurice André…

En ce dimanche 17 octobre 2021, la cathédrale de Condom a retenti de ces mêmes sons éclatants. Cette fois, Emmanuel Pélaprat était à l’orgue, et trois des trompettistes de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, René-Gilles Rousselot, Heike Gerber, Maxime Faix, lui répondaient. Il n’est plus nécessaire de présenter ces musiciens accomplis, tous très renommés dans la région et au-delà.

Le programme, intelligemment conçu, couvrait toutes les périodes qui ont favorisé cette instrumentation, de Bach et Purcell à des compositeurs contemporains comme Pierre Camomin et Kevin Mckee . Les romantiques, tout en questionnement intérieur et élégiaque, étaient peu représentés dans cette programmation flamboyante. L’œuvre de Camomin, Variations sur le "Choral des adieux" pour orgue a paru un peu longue avec sa "toccata ferroviaire", ainsi appelée par Emmanuel Pélaprat lui-même, où le compositeur se lance avec une flamboyance débridée dans des variations qui semblent ne jamais vouloir finir.

Il n’empêche, le public a répondu avec enthousiasme au talent et à la fougue des interprètes. Et attend avec impatience la prochaine saison.

Le Journal du Gers remercie tout particulièrement Renée Leroux pour ces lignes éclairées sur ce dernier concert 2021 de l'association des Amis de l'Orgue de Condom.

Photos Marc Le Saux

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles