Les avions du Tour de France et une voiture de course sur le tarmac de l’aéroport

aéroport 1.jpg

« Nous avions accueilli l’an dernier deux avions du Tour de France cycliste pendant trois jours. Les infrastructures et l’accueil semblent donc plaire, car nous aurons cette année la totalité du dispositif avions de retransmission du 11 au 17 juillet »  s’enthousiasme David Bidou, directeur du site.

Ce sont donc deux avions de la société Aéro-Sotravia, et deux autres de Pixair, qui décolleront chaque matin de l'aéroport d'Auch pour survoler les étapes - de la 15e à la 20e - du Tour de France sur  tout le Sud-Ouest, avant de regagner en fin de journée la capitale gasconne.

« Ce sont eux qui captent les signaux venus des motos et des hélicoptères qui filment, afin de retranscrire des images et un son de qualité à la télévision. Les hélicoptères quant à eux se posent toujours au plus près des étapes, c’est plus facile pour eux par rapport aux avions. Auch est central par rapport à ces étapes, et les pilotes sont autonomes ».

L’autre bonne nouvelle pour la renommée de l’aéroport, c’est cette deuxième écurie automobile venant faire des essais, après la Ligier JSP 320 engagée par le MV2S Racing au championnat d’Europe d’endurance “European Le Mans Series” au mois d’avril dernier (lire notre article https://lejournaldugers.fr/article/47875-comme-un-avion-sans-ailes)

« Mardi 13 juillet (mais les conditions météorologiques pourraient retarder ces essais à jeudi après-midi- N.D.L.R*.), c’est une voiture de course LMP2 ORECA qui viendra faire des essais avant de participer aux 24h du Mans les 21 et 22 août. TECH1 Racing était venu en 2018 et trouve à Auch un terrain à sa convenance, d’autant plus que nous venons de faire balayer plus de neuf hectares de pistes bitumées pendant deux jours » précise David Bidou.

Deux écuries en trois mois, voilà de quoi donner de belles idées à tous ceux qui veulent réaliser des essais, en toute sécurité, avant de s’engager sur les plus grands circuits de courses automobiles.

« Cette possibilité de diversification par la privatisation de l’aéroport garantit une situation financière saine. L’accueil est simple, convivial et chaleureux, les gens reviennent. Cela améliore notre visibilité et celle de la ville ».

Et ces événements permettent aux Auscitains et aux Gersois de profiter d’un spectacle plutôt inhabituel dans les autres aéroports !

* Dernière minute : la voiture de courses est malheureusement contrainte d’annuler ses essais, la météo étant vraiment trop défavorable.

https://www.facebook.com/aeroportauchgers

Photos : les avions d’Aéro-Sotravia venus à Auch l’an dernier dans le cadre du Tour de France cycliste (DR)

aéroport 2.jpg
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles