Menu

Comme un avion sans ailes

voiture une.jpg

Une Ligier JSP 320 sur la piste de l’aéroport

Après la majestueuse aile géante Seawing d’Airseas le mois dernier, place aujourd’hui à la compétition automobile, avec le prototype LMP3 engagé par le MV2S Racing au championnat d’Europe d’endurance “European Le Mans Series”.

Toujours dans le cadre de la diversification des activités et la possible privatisation de l’aéroport d’Auch, c’est donc une Ligier JSP 320, “petit bolide” doté de 460 chevaux sous le capot, qui s’est présentée, ce mercredi 7 avril, sur la piste désertée de tout avion pour cause de confinement. Fabien Lavergne, vice-champion de France GT4 2020, pilote et directeur de l’équipe, et Jérôme Gabillard, -pour la partie technique-, ont donc pu profiter de conditions idéales, pour des essais… décoiffants.

« Nous essayons techniquement différentes configurations aérodynamiques, pour voir l’influence sur notre voiture, tant sur la partie appuie-aérodynamique - qui nous permet de passer des courbes à très haute vitesse grâce aux ailes qui appuient la voiture au sol -, que sur notre vitesse de pointe, pour en déduire la “traînée”, c’est-à-dire la force qui nous empêche d’avancer, le frottement de l’air… » explique Fabien.

Moins de 500 mètres de piste lui suffisent pour atteindre 220 km/h, avant de stabiliser la vitesse sur 600 mètres, pour débrayer enfin sur 600 mètres. « La piste ici s’y prête bien, elle est assez longue, et de bonne qualité. Nous avons aussi choisi Auch pour des questions de logistique, puisque nous sommes à Revel, donc assez proches ».

La première manche de ce championnat d’Europe aura lieu les 17 et 18 avril, après les tests officiels, lors des “4 heures de Barcelone”, où Fabien sera aux côtés de Christophe Cresp, chef de file de l’écurie revéloise, et Adrien Chila pour la partie pilotage, tandis que Jérôme Gabillard veillera sur la partie technique.

Puis direction l’Autriche pour le "Red Bull Ring", l’Italie, retour en France au Castellet, avant la Belgique et enfin le Portugal, pour la dernière manche mi-octobre. Le classement final permettra de savoir si Christophe Cresp, gentleman driver, obtiendra le sésame pour participer aux 24 heures du Mans dans les deux ans qui viennent.

Après la Michelin Le Mans Cup l'an dernier, c’est la première fois que l’écurie engage une voiture dans la catégorie LMP3 en championnat d’Europe. Une première aussi pour Fabien dans cette catégorie, mais une deuxième participation puisqu’il avait remporté en 2019 Le Mans Grand Tourisme Endurance, au volant d’une Ferrari.

« La marche est grande pour toute notre équipe ; on est tous très motivés. On espère être au niveau, et, pourquoi pas, approcher des podiums. Ce serait super… »

voiture équipe.jpg
voiture et trois membres.jpg
voiture plan large.jpg
Photos dr
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles