Menu

Coupures d’eau possibles à Nogaro mercredi 16 octobre

0 Roger Combres 1bis 100419.jpg

À cause des travaux sur le château d’eau

Les Nogaroliens peuvent voir leur château d’eau – celui qui est à côté des Établissements Cousso – entièrement habillé d’échafaudages. L’extérieur, mais aussi l’intérieur, doivent être réparés. En particulier, l’étanchéité de la cuve va être refaite. Pour cela, il faut la vider. Cette opération est prévue mercredi 16 octobre.

L’eau continuera d’être distribuée, mais, comme le château d’eau ne pourra plus régulariser le débit, des coupures peuvent survenir. En effet, les pompes doivent fournir, en moyenne, 7 à 8 m³ la nuit et jusqu’à 80 m³ le jour, et il est difficile de les régler.

Les travaux

À l’extérieur du château d’eau, les ferrailles sont réhabilitées, les fissures comblées, le crépi refait, là où il manque, et la peinture posée. Il en sera de même à l’intérieur pour la cuve qui est en béton. Les canalisations du château d’eau seront également rénovées.

De plus, les opérateurs téléphoniques, qui ont leurs antennes sur le toit du château d’eau – Free et Bouygues – en profiteront pour réhabiliter les câblages.

Les entreprises engagées dans les travaux sont : Freyssinet (génie civil), Touja (gros œuvre), Bayol (canalisations et réseaux) et Thierry Plett (peinture). Le maître d’œuvre est Trigone.

Les châteaux d’eau du SAEP

Le Syndicat d’adduction d’eau potable (SAEP) réunit les communes de Nogaro, Caupenne-d’Armagnac, Sainte-Christie-d’Armagnac et Bourrouillan.

Le SAEP dispose de trois réserves d’eau : celle du château-d’eau de Nogaro, dont la cuve peut contenir 750 m³, celle de Sainte-Christie-d’Armagnac, dont la capacité est de 150 m³ (qui a subi les mêmes travaux que le château d’eau de Nogaro, en 2018) et celle de Meneton (sur l’ancienne route directe Nogaro-Manciet) qui contient 50 m³.

Sécurisation

Le SAEP veille à ce que ses réserves s’élèvent toujours à 950 m³, soit la consommation d’une journée. L’équipement de pompage du forage de Nogaro est triple.

La sécurisation de la fourniture d’eau est aussi basée sur une interconnexion avec le Siebag (Syndicat intercommunal des eaux du bassin de l’Adour gersois) qui sera réalisée à la fin de 2019.

Par ailleurs, il est prévu de remplacer les canalisations construites en ancien PVC, qui constituent 20 km sur les 110 km du réseau. Mais cela se fera graduellement, vu que le prix de construction d’un km de réseau s’élève à 80 000 – 100 000 euros.

2Le château d'eau sous échafaudage 1bis 111019.jpg
1 Le château d'eau sous échafaudage 1bis 111019.jpg
3 Le château d'eau sous échafaudage 1bis 111019.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles