Menu
Fleurons de Lomagne

L'orchestre symphonique L'Enharmonie

Photo l'Enharmonie.jpg

Un pont entre la pratique amateur de haut niveau et les musiciens professionnels

Associé à l’orgue, l’orchestre symphonique l’Enharmonie se produira à la cathédrale pour un concert, le 20 octobre. Cette formation atypique est composée d’excellents amateurs encadrés par des professionnels, la plupart issus de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Son ambition est d’être un lieu de rencontre entre la pratique amateur de haut niveau et l’univers professionnel, modèle inédit sur la scène toulousaine à l’image du duo fondateur formé par Serge Krichewsky, son chef, hautboïste à l’Orchestre National du Capitole, premier prix du Conservatoire National de Paris, et Mathieu Mambrini, chargé en physique théorique au CNRS et à l’Université P. Sabatier, dans le civil, violoniste à l’Enharmonie.

Emmanuel Pélaprat est un musicien à part dans le paysage musical français. Il est lauréat du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, professeur à l’Université de Bordeaux-Montaigne et titulaire des orgues de Notre-Dame du Taur de Toulouse. Il cultive avec bonheur une carrière d’interprète aux multiples facettes et de chercheur toujours à la recherche de nouvelles découvertes.

Ils ont choisi d’interpréter un classique du répertoire pour orgue : le concerto de Francis Poulenc (1899-1963) pour orgues, orchestre à cordes et timbales. Composé en 1938 il s’est rapidement imposé comme une des pages principales de leur auteur. Programmation exigeante car le langage moderne peut bousculer quelque peu les habitudes des mélomanes, le concerto requiert aussi les habituelles prouesses nécessaires au bon déroulement d’une œuvre où le soliste se situe à une dizaine de mètres plus haut que l’orchestre ! Il est donc nécessaire d’avoir une aide technique, auditive et visuelle pour compenser les décalages dus à la distance : (micro /casque) et bénéficier des gestes du chef (caméra/écran). L’œuvre n’étant pas encore dans le domaine public, cela pose des difficultés pour l’obtention des partitions, en location, que les musiciens se sont employés à résoudre, motivés par la volonté d’offrir cette œuvre magnifique aux Condomois.

L’orchestre débutera le programme par l’Adagio et fugue, KV 546 de Mozart, puis, rejoint par les vents, clôturera par la symphonie n°39, KV 543, du même. L’orgue se fera entendre seul dans la Pièce d’orgue, BWV 572, de J. S. Bach.

Tarifs : 15 €, gratuit pour les enfants et les personnes en difficulté.

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles