Menu

Réunion publique : en marche pour l'Europe.

20190521031110Image1png Espiau.png

Hier soir, la réunion publique de” Renaissance” a bien eu lieu salle des Cordeliers malgré un comité d'accueil composé de gilets jaunes et de syndicalistes qui ont accaparé le député Jean-René Cazeneuve, une bonne partie de la soirée. Tous les intervenants unanimes regretteront par la suite, "dixit" l’attitude "anti-démocratique" des manifestants retenus au dehors. Avec Pierre Martin en animateur, les trois invités présents sur la liste vont prendre tour à tour la parole avant de répondre aux questions de la salle.

Jérémy Decerle, Pascal Durand, Edouard Detrez en tribune.

En premier, le Gersois Edouard Detrez (38ème sur la liste) qui après avoir raconté son histoire personnelle singulière, et ses rencontres avec différentes personnes handicapées défend le droit à la reconnaissance de la différence." Le but, c'est finalement à travers ma candidature de porter aussi ce message de différence pour essayer de pallier ces divisions que l'on peut connaître aujourd'hui et essayer d'avoir un message fort."

C’était ensuite Jérémy Decerle (4ème sur la liste), exploitant agricole et ancien président de l'association des Jeunes Agriculteurs, de parler bien sûr de la situation agricole, de la nécessité de redonner de l’espoir et de la reconnaissance." Il se trouve que nous avons la chance dans ce pays d'avoir l'agriculture et l'alimentation la plus durable du monde…... cela fait partie des raisons pour lesquelles nous avons choisi l'écologie et l'environnement comme base de notre programme."

Pascal Durand (18ème sur la liste), député sortant (liste Europe écologie), l'un des fondateurs d'Europe Écologie Les Verts, proche de Nicolas Hulot, a ensuite parlé de l’écologie cela va de soi, mais il a surtout insisté pour que tous les pro-européens travaillent ensemble, car c’est, selon lui, la seule chance de vivre, face aux géants américains et chinois notamment." Oui, je pense que dans la vie il y a des moments où il faut avoir le courage de sortir de sa zone de confort… c'est que l'on fasse en sorte que demain l’on soit suffisamment forts les uns et les autres, ensemble pour pouvoir avancer, et agir sur ce monde."

La parole était ensuite donnée à la salle. Le premier intervenant, oh surprise, était un gilet jaune qui ne cautionnait nullement l’attitude des manifestants, lui étant adepte du dialogue. Il exprima le fait que l’Europe était de tous nos maux, et que cela était bien mieux avant. Les différents invités intervenants, et ceux de la salle (une dame anglaise, un professeur…) s’efforcèrent de lui démontrer le contraire. On notera, par la suite, un professeur à la retraite, fils d’agriculteur, s’interrogeant sur "qu’est-ce que j’ai raté ?", en parlant des gilets manifestants de ce soir. Un autre intervenant accusa tous les élus de ne pas avoir fait le travail d’information nécessaire, par rapport aux aides européennes (reproches repris et accentués ensuite par d’autres). Une jeune agricultrice remerciera la P.A.C avant que le député remonté dans la salle ne conclut en remerciant les participants sans oublier de rappeler que la liste est profondément européenne.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles