Menu

"Juste Humains", les lycéens impressionnent l'auditoire

MICHEL HAMON

"Juste humains", les lycéens impressionnent l'auditoire

Mardi soir, 19 élèves du lycée Alain-Fournier de Mirande  ont partagé le récit de leur voyage de six jours en Israël et en Palestine. Ce séjour faisait suite à un travail pédagogique accompli depuis deux ans par le professeur d’histoire-géographie Manuel Nérée et les lycéens autour du destin des époux Lacave, un couple de Mirandais, qui ont hébergé des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Le voyage les a menés au mémorial Yad Vashem, à Jérusalem, qui rend hommage aux Justes dont font partie les époux Lacave.

La rencontre de mardi  soir était remplie d'émotions et ces jeunes ont impressionné l’auditoire constitué de Pierre Beaudran, le maire, son épouse, ses adjoints, le proviseur du lycée Éric Bénardet, plusieurs professeurs, les présidents d’associations d’anciens combattants, la déléguée régionale du Comité français de Yad Vahem et les parents d’élèves.

La maturité avec laquelle les lycéens se sont exprimés, a traduit leur implication totale et a généré une sacrée leçon de vie, de tolérance, d'écoute et de respect de l'autre, notamment lorsqu’ils ont clamé leur prise de conscience sur ce que vivent les élèves israëliens et palestiniens au quotidien. « Belle jeunesse que voilà et quel engagement de leur professeur pour mener à bien ce projet "Juste humains". Bravo et Merci » nous dit Claudie Daclin, co-présidente du renouveau de la bastide et agent de la médiathèque Le Colisée.

Des extraits du travail des lycéens, de leurs témoignages sont visibles sur https://radiojeunesactu.com/category/juste-humains/

Quant au mémoire qu’ils ont réalisé et remis aux autorités de Yad Vashem, le pdf du Tome1 est visible sur mirande.fr dans l’article Juste Humains déjà publié ; enfin, le tome 2 sera produit prochainement. Ils nous tiendront informés de sa sortie.

Le Maire a été sollicité par le comité français de Yad Vashem pour dédier un lieu public sur la commune de Mirande qui honorerait les Justes parmi la Nation.  En remerciant et félicitant le groupe Juste Humains, alors qu’il remettait la même statuette de d’Artagnan que les Mirandais ont offerts aux établissements scolaires et au comité de Yad Vashem lors de leur voyage,  il annonçait que le chemin où se situe la maison de la famille Lacave aujourd’hui Loumagne serait certainement renommé le Chemin des Justes Parmi la Nation.

Un beau parcours pour ce projet humain, citoyen au combien honorable qui méritait de la solennité !

Texte photos CSN

Ce projet est soutenu par : La Région Occitanie Pyrénées Méditerranée - projets Occitavenir, La Direction pour la Mémoire, le Patrimoine et les Archives du Ministère des Armées, La Fondation pour la Mémoire de la Shoah, La Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH)  

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles