“Frères de feu” a conquis Les Gourmets de Lettres

odl.jpg

Le Gimontois Olivier de Lagausie remporte le prix du Roman historique

Alors que se déroule jusqu’à ce soir à Toulouse la 15e édition du Salon du livre “Les Gourmets de Lettres”, sous l’égide de l’Académie des Jeux floraux, l’événement a débuté vendredi par la traditionnelle remise de prix décernés par l’association dans cinq catégories.

Et c’est un Gersois, Olivier de Lagausie, qui décroche cette année celui du Roman historique, avec son livre “Frères de feu”. Les Gimontois qui ont connu la rue Nationale à double sens de circulation, la charcuterie Dupeysset et la boucherie Ufferte du temps de Fernand et Pierrot, se souviennent forcément d’Olivier, troisième ligne à l’E.S.G dans les années 70. Un parcours sportif qui l’a amené à jouer ensuite sous les couleurs du Stade toulousain pendant ses études de kinésithérapeute, puis sous celles du Racing Club de France de 79 à 82.

Mais certains ignorent peut-être qu’il est aujourd’hui écrivain, et à la tête de la maison d’éditions “Lazare et Capucine” qu’il a créée en juillet 2016.  “Frères de feu”, son cinquième roman fraîchement primé, transporte le lecteur au 13e siècle, en pleine Inquisition. « La problématique du chrétien qui devient juge m’intéressait particulièrement ; je voulais essayer de comprendre comment des frères prêcheurs, portés par le feu de la foi, ont pu devenir inquisiteurs », explique l’heureux lauréat.

Outre le fait qu’il s’agisse d’une première récompense dans sa carrière d’auteur, celle-ci  résonne de façon toute particulière pour Olivier. « C’est un joli clin d’œil de l’Histoire, car mon ancêtre, Pierre de Lagausie avait été primé par l’Académie des Jeux floraux en 1626 pour son ouvrage “Le Pindare thébain”. Et si j’ai quitté Gimont pour m’installer professionnellement en région parisienne, je reste très attaché à cette ville, proche de Toulouse qui me décerne aujourd’hui ce prix ».

Le Gers devrait à nouveau l’accueillir lors du festival lectourois “Bizarre, vous avez dit Bizarre ?” le samedi 30 octobre après-midi. Il y tiendra alors une conférence sur “Le peuple à la nuque raide”, son dernier (et troisième) essai qu’il présente comme son “testament” issu de 35 années de pratique en ostéopathie. « Il s’agit d’une réflexion sur une approche très dimensionnelle – corps, âme, esprit – pour le traitement du patient dans sa globalité » souligne-t-il.

Infatigable, il se rendra ensuite au 39e Salon du livre de Brive, en attendant la parution de son prochain livre, un guide de chemins de pèlerinage qu’il a lui-même parcourus entre Vézelay et la Sainte-Baume, prévu pour 2023.

https://www.lazare-capucine.com/

odl 2.jpg
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles