Dépaysement et exotisme pour l'inauguration du Kiosque

Kiosque Condom 2R6A7541.jpg

Découvrez en musique le Rio Paraná, un fleuve impétueux

Le chantier avait démarré début 2021. La réhabilitation a dû se faire à l’identique suivant les directives et les exigences de l’architecte des bâtiments de France. Les passants avaient pu le constater, les travaux se sont déroulés sans encombres et finalement, le nouveau kiosque, pourtant centenaire, est réapparu après avoir été débarrassé des échafaudages nécessaires à sa restauration.

Gilles Mourot, adjoint au maire, lors de la réunion d'octobre 2020, en questions diverses, avait indiqué que la réfection de l’assise de l’ouvrage et sa couverture, tout cela serait réalisé à l’identique, sans aménagements. Une restauration pour laquelle un avis de la Drac n'a pas été nécessaire. Le plan de financement de ces travaux, présentés et approuvés lors du conseil municipal suivant, le 3 décembre 2020, indique un montant des dépenses prévisionnels chiffré à 112.979,47 €. 

Le mot kiosque est d’origine turque et signifie "pavillon de jardin". Il s’agit à l’origine des pavillons que l’on trouvait dans les jardins chinois et qui ont inspiré les jardins anglais au XVIIIe siècle. Ce modèle de jardin s’est répandu ensuite en France.

Les premiers kiosques servent de belvédères, ils sont construits parfois en bois mais sont le plus souvent métalliques, toujours de forme ronde. Petit à petit, ils accueillent des musiciens pour animer des bals, comme à Paris, ceux du Jardin de Tivoli. 

Au milieu du XIXe siècle, la construction des kiosques prend de l’essor, ils sont alors gratuits. Ils deviennent un lieu de rassemblement familial et de brassage social. Ils ont vocation à rendre la musique accessible à une partie de la population éloignée des salles de concert et d'opéras réservées à une certaine élite. L'activité des kiosques baisse petit à petit à partir de la première Guerre Mondiale, jusqu’à ce qu'ils soient complètement abandonnés aux promeneurs romantiques ou aux enfants s'en servant comme aire de jeux. Mais voici revenu le temps de la renaissance de ce patrimoine, notamment à Paris, où les quarante kiosques des jardins de la capitale sont dorénavant animés de juillet à décembre.

L’Orchestre de poche, un ensemble musical toulousain fondé en 2012 par Bruno Coffineau, propose de la musique au grand air, en toute sécurité, avec une tournée des kiosques à musique d’Occitanie programmée tout l’été.

Pas moins de quarante-deux kiosques ont été recensés dans la région et ce sont douze qui seront visités dans neuf départements. "C’est un excellent moyen pour mettre la musique à la portée de tous", confirme Bruno Coffineau, fondateur de l’Orchestre de poche, également compositeur.

Cette idée originale permet aux onze instrumentistes de l’orchestre de faire partager leur passion et de remettre au goût du jour ce patrimoine qui avait eu tendance à disparaître avec l’urbanisation.

Onze musiciens dans cet orchestre, Samuel Garreau (violon), Charlie Renon (violoncelle), Cliff Lefèvre (contrebasse), Héloïse Biseau (flûte traversière), Alice Burger (clarinette), Piero Lévy (saxophones), Anaïs Andret-Cartini (trompette), Rodolphe Tissinier (trombone), Thierry Di Filippo, (guitare), Matthieu Clément (percussions), avec Bruno Coffineau, qui chante et joue de l’accordéon, tous auront écumé le territoire occitan, cet été.

Lors de cette tournée des kiosques, ils interprètent le nouvel album de Bruno Coffineau, Paranà, de la musique instrumentale inspirée d’un voyage en Argentine. Une musique, un peu inclassable mais aux sonorités argentines, autour du fleuve Paranà. L’idée de cette tournée, c’est de retrouver l’ambiance des fêtes de village et de plaire au plus grand nombre.

À Condom, leur passage correspondra donc au jour où le kiosque du square Salvandy reprendra officiellement du service.

Après l'inauguration officielle prévue à 18 h 30, le samedi 28 août, les musiciens de L’orchestre de Poche, à partir de 19 h 30, feront résonner leur musique inspirée par l’Argentine pour proposer aux spectateurs d'embarquer dans un voyage le long du fleuve Paraná.

Attention, la mairie signale que le Pass sanitaire sera demandé à l'entrée de cet évènement, un concert gratuit et pourtant en extérieur.

La série de concerts gratuits de l’Orchestre de poche est soutenue notamment par la région, la DRAC et les mairies concernées.

Après Condom, leurs prochains concerts sont prévus à :

  • Najac (Aveyron), le 10 septembre 
  • Lézat-sur-Lèze (Ariège), le 17 septembre 
  • Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), le 18 septembre 
  • Frontignan (Haute-Garonne), le 19 septembre.
  • Launaguet (Haute-Garonne), le 12 décembre (à la salle des fêtes, là pas de kiosque)

Photos Marc Le Saux

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles