Pandaman voit encore et toujours la vie en couleur !

Capture d’écran 2021-07-15 233120.jpg

Démonstration à Eauze ce week-end !

Rappelez-vous, après l’avoir rencontré dans le cadre du projet graff du CLAC (Centre de Loisirs Associé au Collège) de Vic Accueil à Vic-Fezensac, nous lui avions consacré un article :

Attention, EXPLOSITIONS à Vic-Fezensac ! - Le journal du Gers

Pandaman ou la vie en couleur ! - Le journal du Gers

Le déconfinement a permis à Mickaël Drolez dit Pandaman de réaliser plusieurs projets qui étaient en stand-by et il est aujourd’hui sur tous les fronts...ou plutôt sur tous les murs !

Une de ses dernières créations, un escalier dans l’enceinte du lycée Pardailhan à Auch.

Un graff sur un escalier ? On a un peu de mal à visualiser ! Et pourtant, il l’a fait !

Pandaman nous en parle :

« Je suis intervenu au lycée Pardailhan dans le cadre du projet Prad’Art, un projet à l’initiative du CVL (comité de vie lycéenne).

Le projet : faire intervenir sur deux escaliers deux artistes.

Les élèves ont organisé un concours de dessin pour recueillir des idées que l’artiste doit s’approprier et interpréter selon son style sur l’escalier.

Dans une démarche d’autonomisation des élèves, ceux-ci devaient aussi démarcher des artistes, leur expliquer le projet, se renseigner sur le contexte, le budget…

Black, un autre graffeur et moi-même avons été retenus.

Nous avons pu participer au vote, échanger avec les élèves et l’équipe pédagogique et donner notre avis de professionnel.

L’escalier est un support très compliqué et contraignant, c’est un véritable challenge !

On doit peindre sur les contremarches, jouer avec les ombres et les lumières, s’adapter à l’anatomie de la bombe qui perd son gaz quand elle est couchée… Dans un escalier, on ne peut pas faire de trait ample d’un bout à l’autre, tout est segmenté et malgré tout, on ne doit pas voir de cassure au niveau du rendu.

J’ai inauguré le premier escalier, Black peindra l’autre en septembre.

C’est le travail de Jade qui a remporté le concours en ce qui me concerne.

Elle avait choisi de représenter les mains dans « La création » de Michel Ange.

En discutant avec elle, je me suis rendu compte que le choix de ces mains était juste un prétexte pour parler de solidarité, de proximité, de contact...

J’ai donc recherché des images moins chargées historiquement.

Je suis parti d’une photo. J’ai mis 4 jours pour réaliser le projet.

Pour moi qui aime transmettre des valeurs hautement positives, j’étais comblé !

Les élèves ont adoré et aimeraient que je poursuive ; j’ai d’ailleurs déjà repéré de « beaux » murs dans l’enceinte de l’établissement et d’autres qui donnent sur la rue !»

Si Pandaman était seul pour la réalisation, les élèves intéressés ont pu bénéficier d’un atelier graffiti en parallèle.

Après une initiation, les élèves ont pu réaliser des œuvres sur de grands panneaux comme l’avaient fait les ados du CLAC à Vic.

Pandaman en a profité pour repérer certains talents dont il pourrait avoir besoin pour son projet un peu fou mais pas si utopique qu’il semble en avoir l’air !

Création de la Brigade des couleurs :

« J’ai un projet très sérieux dont le nom l’est moins, créer « La brigade des couleurs»

L’idée est d’avoir une équipe de peintres qui pourraient intervenir à la demande de la région, du département, d’une ville. Une catastrophe visuelle, une verrue, est signalée : la brigade se rend sur les lieux et réalise une fresque pour embellir le support et par là l’environnement des citoyens.

Si je rencontre les bonnes personnes, c’est un projet qui est à peine utopique.

Il y a tellement de murs déprimants qui pourraient être porteurs de ma propagande positive !

De grandes entreprises pourraient s’associer à ce projet d'utilité publique et offrir des fourgons-nacelles pour que l’on puisse peindre des murs jusqu’à des hauteurs improbables en toute sécurité ! »

En attendant de former sa brigade, les projets et les réalisations ne manquent pas.

Le Journal du Gers vous en parlait il y a peu, avec les résidents de l’ESAT du Houga, il a réalisé une oeuvre collective sur un poste électrique de Enedis au coeur du village.

En amont, comme avec les lycéens et les collégiens, il est intervenu pour une séance d’initiation et une autre de réalisations individuelles qui ont été exposées à la médiathèque du Houga.

« Laissons éclore les personnalités » est la phrase qui figure sur la fresque au motif floral. Tout un programme bien dans l’esprit du travail de Pandaman !

Esat du Houga : des graffiti pour développer créativité et relations sociales - Le journal du Gers

Pandaman regrette que les contraintes sanitaires ne permettent pas d’inaugurer ces travaux.

« C’est un peu frustrant de ne pas pouvoir inaugurer une oeuvre collective.

Pour les jeunes en particulier, cela permet d’officialiser leur création, de la reconnaître. »

Après Le Houga, c’est à Pavie que Pandaman exerce ses talents de nouveau sur un poste électrique en lien avec Espace Jeunes Grand Auch.

Les jeunes ont choisi un thème sur la nature. 

À cause de contraintes sécuritaires et d'accès, il ne peut pas faire participer les jeunes à la réalisation mais ils ont demandé l'autorisation à la mairie de réaliser une fresque sur un gros local voisin qui se situe à côté d'une aire de jeux. Peux être pour l'année prochaine !

Son projet actuel est dans une école neuve à St Michel dans le cadre d’ un événement annuel au cours duquel les jeunes des villages participent à la réalisation de fresques dans leurs établissements avec des artistes pendant le mois de juillet dans le cadre de chantiers jeunes. 

Toujours en juillet, du 16 au 18, il participe à la 2e session du M.U.R d'Eauze organisée par l'équipe du festival Street art’magnac.

Une nouvelle association le M.U.R (Mouvements Urbains en Ruralité ) organise 4 fois par an une fresque éphémère sur le mur du jardin de lecture qui jouxte la crèche. Chaque fresque restera visible durant un trimestre.

Le premier mur éphémère a été réalisé les 16,17 et 18 avril par l'artiste Black.

Pandaman réalise le 2ème : « J’ai déjà mon sujet, nous dit-il, et je regrette que ce soit une œuvre éphémère !

Mais c’est un beau projet car cela permet à une grande variété d’artistes de s’exprimer. »

 

A tout cela, il faut ajouter les chantiers en cours pour des entreprises et des particuliers.

Il souhaiterait faire une exposition mais auparavant aimerait réaliser de nouvelles fresques personnelles. Il a déjà repéré des murs !

Les murs gris et tristes ne vont pas le rester longtemps, Pandaman et ses bombes magiques est dans la place !

CONTACT :

contact@pandaman.fr

Site internet : https://www.pandaman.fr

Facebook : https://www.facebook.com/pandamanartstyle

Instagram : https://www.instagram.com/pandamanartofficial/

 

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles