ASF - RCA : un derby pour l'Histoire

46.jpg

Ce samedi, à 16 heures, Fleurance accueille Auch pour la quatrième journée de Fédérale 1. Une affiche inédite.

Jamais les deux clubs ne s’étaient rencontrés. Et pourtant seulement 26 km séparent les deux cités gersoises. Il aura fallu que les « rouge et blanc » connaissent les regrettables déboires de ces dernières années et, donc, d’avoir à remonter la pente, pour que les aficionados des deux clubs puissent enfin se toiser. D’un côté le RCA, au passé glorieux et qui, petit à petit renaît de ses cendres. De l’autre, une ASF, aux moyens plus modestes, au passé moins exposé aux feux des projecteurs, mais à l’envie et à la fierté au moins aussi grande que celles de son adversaire du jour. Les chanceux qui pourront se serrer dans le stade Lacoste ce samedi après-midi, qu’ils soient Fleurantins ou Auscitains, vont assister à un moment historique de rugby dans le département. Pour preuve, les caméras de France TV ont fait le déplacement pour un reportage qui sera diffusé dimanche 18 octobre à 8 h 05 dans l’émission Rencontres à XV.

Jean-Michel Justumus, président du RC Auch :

« Notre progression est prometteuse »

- Voilà un match pour le moins capital pour les deux équipes, non ?

- Ce n’est que le quatrième match de la saison. Il en restera encore dix-huit à disputer, que ce soit pour nous ou pour Fleurance. Vous qu’on a encore un long chemin à parcourir. Donc ce n’est pas un match décisif, loin de là. Il faudra en gagner d’autres… Ceci dit, c’est un derby, et un derby, ça revêt une importance particulière pour les supporters des deux équipes.

- Le week-end passé, contre Mauléon en match en retard, vous avez réalisé une très bonne prestation. C’était primordial pour préparer le déplacement à Fleurance.

- Oui, l’équipe monte en régularité. Même si on a eu peu de matchs amicaux pour se faire la main… Mais c’est vrai que la progression constatée contre Mauléon est prometteuse pour l’avenir.

- Avez-vous eu l’occasion de discuter cette semaine avec Michel Courtès, le président de l’ASF ?

- Non, seulement par sms. Je sais qu’il est très pris actuellement par la palombière. On se verra ce samedi avec grand plaisir. J’ai des relations très amicales avec Michel depuis de nombreuses années. C’est toujours un plaisir de le rencontrer, et à plus forte raison chez lui, dans son stade.

Michel Courtès, la vie en bleu

Vingt-quatre heures avant le match, Michel Courtès, le président de l’AS Fleurance, accueillait les caméras de France TV dans sa palombière. Une surprise pour lui qui inaugurait sa saison de chasse à la palombe. Entre l’oiseau bleu et les couleurs de son club, ce grand paloumeyre devant l’Eternel, se régale à l’avance de ce derby inédit qui met les deux villes en ébullition. « Auch est une équipe solide, ils sont quand même allé prendre deux points de bonus chez des adversaires (Tyrosse et Anglet) qui veulent accéder à l’étage au-dessus. »

Concernant sa formation, le président Courtès souligne le travail remarquable effectué à la fois par son manager Nicolas Dupouy « qui est encore jeune dans le métier mais qui à un grand talent », puis aussi par la paire d’entraîneurs De Giusti – Carré « qui ont su faire passer leur technique, leur amour pour le rugby ». Et pour le match en lui-même, « j’espère que notre pack sera souverain car je pense que le match se gagnera devant ». Un petit regret tout de même pour le président fleurantin, c’est l’absence du seconde ligne géorgien Gela Shalamberidze.

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles