Menu

Rien ne sert de courir ; il faut partir à point

Capture d’écran (230).png

W. E. Gutman

Si les États-Unis avaient mis en œuvre une politique de distanciation sociale une semaine plus tôt, ils auraient pu prévenir plus de la moitié du nombre de décès et d’infections du coronavirus, selon une nouvelle étude de l’Université Columbia à New York. Et si le pays s’était enfermé deux semaines plus tôt, il aurait pu prévenir 84% des décès et 82% des cas, a déclaré l’équipe de recherche, dirigée par l’épidémiologiste Jeffrey Shaman.

« Nos résultats soulignent l’importance d’une intervention précoce et d’une réponse agressive dans le contrôle de la pandémie de Covid-19 », ont écrit les chercheurs dans le rapport, publié en ligne dans le serveur pré-imprimé MedRxiv.

Quoique les premiers relents d’une catastrophe imminente fussent détectés en novembre 2019, le premier cas américain n’a été signalé que fin janvier. Ce n’est qu’à la mi-mars que l’administration Trump, suivant -à contrecœur- les recommandations du Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies, a encouragé les Américains à éviter les foules et à limiter leurs déplacements. C’est aussi à ce moment-là que des villes comme New York ont décidé de fermer leurs écoles.

L’étude a utilisé la modélisation épidémiologique pour évaluer les taux de transmission du 15 mars au 3 mai et déterminer l’impact que la distanciation sociale pourrait avoir. Les premiers jours ont été décisifs. « Pendant la croissance initiale d’une pandémie, les infections augmentent de façon exponentielle. Par conséquent, une intervention précoce et une réponse rapide sont essentielles » ont déclarés les chercheurs. Mais ils ont admis qu’ils ne sauraient expliquer comment les gens auraient répondu à des politiques antérieures.

« Le respect public des règles de distanciation sociale peut également être à la traîne en raison d’une prise de conscience sous-optimale du risque d’infection, » ont-ils rajouté.

Les 50 États sont maintenant d’une façon ou d’une autre « ouverts. » « Si les dirigeants locaux détectent une croissance de nouveaux cas, ils devront réagir rapidement », a déclaré l’équipe de Columbia, ajoutant qu’un délai se traduira par un rebond plus fort d’infections et de décès. Exhortation qui ne semble pas avoir été entendue par les milliers d’insoumis qui, pour revendiquer leurs « droits, » n’hésitent pas à sacrifier la santé, voire la vie, des autres.

Il faut tristement conclure que peu ou rien ne sera fait pour retarder ou annuler efficacement et de façon décisive l’inévitable bilan d’une pandémie dont on ne sait encore que très peu. Contrairement aux bêtes, l’homme est le seul animal qui se trouve à chaque fois contraint de résoudre un problème auto-créé qu’il aurait pu éviter, s’il n’avait pas tendance à faire l’autruche.

W. E. Gutman est un journaliste et écrivain franco-américain. Il vit en Floride.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles