Jean-Michel Justumus : « Notre ambition n’a jamais été de revenir en Pro D2 »

RCA Bis.JPG

Le président du RC Auch a hâte de découvrir le futur championnat.

Le vendredi 15 mai aura lieu une réunion à la FFR (Fédération Française de Rugby) pour mettre en place les différents championnats de Fédérale 1, 2 et 3 pour la saison 2020-2021. Une Fédérale 1 qui comptera une soixantaine de clubs. Le département du Gers aura trois représentants en Fédérale 1 : l’AS Fleurance qui y entamera sa troisième saison, est rejoint, à ce niveau, par Lombez-Samatan, ainsi que le RC Auch. Comme ses homologues, Jean-Michel Justumus, président du club auscitain, attend avec impatience le communiqué de la FFR.

- Monsieur Justumus, qu’attendez-vous de particulier de la réunion de la FFR qui aura lieu le 15 mai et qui sera axée sur la future saison de Fédérale 1 ?

- Nous avons été informés que la FFR nous fera un communiqué sur deux points. Le premier, l’annonce des poules de Fédérale 1, 2 et 3. Et le deuxième point, ce sera sur les conditions de reprise du championnat. Une reprise, dont pour l’instant on ignore tout.

- Nous savons déjà qu’il y aura 60 clubs en Fédérale 1 répartis sur cinq poules. Certains clubs ont déjà renoncé d’y participer et préfère rester en Fédérale 2. Le nombre important de participants implique le fait qu’il va y avoir une énorme différence entre les leaders qui visent la Pro D2 et les promus...

- C’est une décision qui a été prise déjà depuis quelques semaines par la FFR. Comme c’est déjà le cas, c’est sûr qu’il va y avoir des différences importantes entre ceux qui sont en haut, comme Albi, Massy ou Bourg-en-Bresse, pour ne citer que ceux-là, et puis les autres. Il y aura des clubs qui vont devoir entrer en compétition avec d’autres qui auront quatre ou cinq fois plus de moyens financiers. Et ça va donner, comme c’était le cas des saisons précédentes, des oppositions déséquilibrées.

- En tant que président du RCA, ça ne vous fait pas peur ?

- Lorsque nous avons créé le RCA il y a trois ans, nous avions comme objectif de retrouver l’élite du rugby amateur au bout de cinq ans. On y est arrivé en trois ans. Chaque année, nous avons progressé à la fois au niveau sportif et au niveau financier, avec une politique de partenariat forte qui nous permet aujourd’hui d’avoir 250 partenaires… Mais notre ambition n’a jamais été de revenir en Pro D2. Elle était de revenir en Fédérale 1 pour y jouer le milieu de tableau. La saison prochaine, nous essaierons de nous classer entre la 5e et la 8e place. Si on y arrive, on verra la saison d’après si on peut envisager un peu plus. Mais nous restons humbles.

- Si vous retrouvez Fleurance et Lombez-Samatan dans votre poule, ça promet de belles affiches gersoises…

- Ce serait dommage de ne pas avoir les deux autres clubs gersois avec nous dans la même poule. Au niveau de l’engouement populaire, ce serait un élément catalyseur de notre appartenance à ce rugby gersois qui a écrit de belles pages depuis de nombreuses années. Un rugby gersois qui forme des joueurs qu’on retrouve en équipe nationale ou dans des clubs de Top 14. Donc on espère se retrouver tous les trois (Auch, Fleurance et Lombez-Samatan) ensemble. Ça fera des derbys, avec de l’engagement, et des milliers de personnes au stade ces jours-là.

- Il va falloir recruter cet été…

- Depuis que nous sommes assurés de monter en Fédérale 1, la commission sportive, dirigée par Joël Rocca, est en activité, avec les entraîneurs Grégory Menkarska et Patrick Bosque, pour repérer les postes où nous devons nous renforcer, notamment au niveau des avants. Et puis surtout, nous voulons conserver nos joueurs. La première priorité au RCA, c’est de garder les joueurs, jeunes et moins jeunes, qui nous ont permis, en trois ans, de monter de trois divisions… Nous avons déjà des contacts avec quatre ou cinq joueurs ; des joueurs qui, dans certains cas, sont Gersois, et certains ont déjà porté le maillot auscitain. On les connaît et on sait qu’ils vont nous apporter beaucoup et qu’ils vont bien rentrer dans le moule des équipes en place, que ce soit avec l’équipe I ou l’équipe Espoirs…

- Des joueurs de l’AS Fleurance peuvent arriver au RC Auch ?

- Non, franchement, je ne peux pas vous dire pour l’instant. Mais à Auch, on n’a pas pour habitude d’aller embêter des clubs voisins et amis. J’entretiens des relations extrêmement sympathiques avec Michel Courtès (président de l’ASF) d’une part, et Eric Daubriac (co-président du LSC) de l’autre. Nos cibles ne sont pas dans ces clubs. Surtout pas. Et puis ça se passe toujours avec le respect profond que nous avons pour tous les clubs gersois. Si des joueurs reviennent ou viennent à Auch, c’est qu’ils l’auront d’abord eux-même souhaité.

JUSTUMUS 1.JPG
Jean-Michel Justumus : "Ce serait dommage de ne pas avoir Fleurance et Lombrez-Samatan dans notre poule". (photo : JB Wiorowski)
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles