Menu

Nouveau service à la déchèterie

MICHEL HAMON

À l'intention des sociétés de chasse

Chaque année, des prélèvements de grand gibier génèrent des tonnes de déchets de venaison. La Fédération Départementale de Chasse du Gers, en partenariat avec Trigone, met en oeuvre des solutions pour l’enlèvement de ces déchets. Une action significative pour la sécurité sanitaire comme pour l’environnement.

A la chasse, le prélèvement d’un animal induit pour le chasseur la nécessité d’éviscérer et de découper le gibier en vue de sa consommation. Il délaisse ainsi un certain nombre de déchets appelés des sous-produits : les viscères, d’une part, et les restes de découpes (tête, os, peau, poils), d’autre part.
L’enlèvement et le traitement de ces déchets permettent de réduire les risques épidémiologiques et limitent les gênes aux autres usagers de la nature. D’où la nécessité de mettre en place un dispositif adapté.

Quelle organisation dans le Gers ?


La Fédération départementale de chasse du Gers a initié une filière de collecte pour participer à l’enlèvement de ces déchets grâce à des bacs de collecte installés sur plusieurs déchèteries, et destinés à recevoir les déchets issus de la chasse au grand gibier.
Les sociétés de chasse adhérentes apportent les déchets congelés (chevreuils, sangliers) à la déchèterie, les déposent dans les bacs spécifiques, étanches et couverts, une fois par mois selon un planning réalisé en début de saison de chasse. Les déchets sont alors collectés et évacués le jour même, par la société d'équarrissage Atemax.

La déchèterie de Mirande sera désormais le deuxième point de collecte dans le Gers, après l’ouverture en 2018 du premier point sur la déchèterie de Pavie.

Ainsi, cinq sociétés de chasse locales ont déjà conventionné avec la Fédération départementale de chasse du Gers pour pouvoir déposer leurs déchets sur la déchèterie de Mirande tout au long de la période de chasse (Laas Marseillan, Mirande la Diane du Mirandais, Montesquiou, Bars Saint-Hubert, et Estipouy).

Si d’autres sociétés de chasse étaient intéressées par cette démarche, elles pourraient se rapprocher de la Fédération de chasse du Gers pour établir une convention.

Aujourd’hui, deux nouveaux points sont en cours d’étude : la déchèterie de l’Isle-Jourdain, ainsi que celle de Vic-Fezensac.

Ce que dit la loi

Un arrêté préfectoral pour chaque point de collecte encadre les prescriptions applicables à l’activité d’entreposage des déchets de venaison. 500 kilos maximum peuvent être stockés sur site avant chaque ramassage.

déchèterie mirande 2.JPG
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles