Menu

Cri'Art vise le label Scène Musique Actuelle

Chilla Photo Sarah Schlumberger.jpeg

L’association culturelle annonce une sacrée programmation pour franchir une nouvelle étape et afficher de belles ambitions pour l’avenir…

« Tranquillement, on est en train d’installer tout ca… » explique Marc Touvenin, directeur de Cri’Art. « On a profité de l’anniversaire en 2018 pour remettre nos partenaires historiques autour de la table afin de réfléchir à la suite, pour cet équipement culturel ».

Ce sera l’occasion pour cette structure d’attirer encore plus de monde et de continuer à développer ses idées. L’une d’entre elles est la promotion des groupes locaux. Comme toujours, les premières parties des têtes d’affiches seront assurées par des artistes d’ici, leur permettant de monter sur scène et d’obtenir une visibilité non-négligeable dans le milieu artistique.

Une carte très fournie…

La programmation de cette année n’a rien à envier à personne. On y retrouve des artistes connus et reconnus, d’autres aux portes du succès ou encore des purs talents ne demandant qu’à être découverts.

Le coup d’envoi de la saison a été donné avec une soirée 100 % consacrée au punk gersois. Une occasion de retrouver de nombreux groupes dont certains issus du collectif « Keupon gascon ».

Le 7 février, c’est le jazz qui sera à l’honneur. Une dizaine de musiciens aux airs du monde entier viendront accompagner la voix suave d’Alejandra Charry, alors que DJ Twent’ies aura chauffé le public en première partie.

Le 29 février, on retrouvera The Limboos, qui fera le déplacement depuis Madrid pour interpréter un répertoire mélangeant mambo, rockabilly et blues. Le blues sera le mot d’ordre de la soirée, puisque la première partie sera assurée par Heeka.

Le 6 mars, on change complètement de domaine, avec Chilla. Cette jeune Suissesse mélange rap, hip-hop et trap merveilleusement bien et commence déjà à se faire un nom sur la scène urbaine. Ce sera une soirée 100 % urbaine, avec la présence d’une autre artiste, Europe, tout droit venue de Toulouse.

Ensuite, il faudra attendre une vingtaine de jours pour retrouver Lofofora, le 27 mars. Ce groupe de métal français écume les scènes depuis plus de trente ans et donnera l’occasion à Death Match, de faire sa première partie.

Avant-dernier rendez-vous de la saison, le 3 avril, avec la présence d’Atili et de Fadas Sound Systeme, pour une soirée sous le thème Electro Dub. Ce sera également l’occasion pour ces deux artistes de lancer le festival Duck a Dub.

Enfin, le 17 avril, les Ramoneurs de Menhir viendront clôturer la saison. Ce qui est, tous les ans, un rendez-vous qui se joue à guichets fermés, devrait cette année encore agiter les foules, avec ce mélange de punk et de tradition bretonne conquis depuis des années maintenant. Cette soirée sera l’occasion rêvée pour mettre un énorme coup de projecteur sur Bard Box qui assurera la première partie.

Tous les concerts sont à 21h.

Informations sur le site internet – cliquez ici

Retrouvez toute l'actualité des Landes, Pays Basque, Béarn et Bigorre sur PresseLib, clic ici

UGIy2nyw.jpeg
The Limboos
RAMONEURS.jpeg
Ramoneurs de Menhir
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles