Menu
Fleurons de Lomagne

Un but commun : améliorer la condition animale

Velcro IMG_20191109_163129.jpg

Des associations qui coopèrent pour le bien-être des animaux les plus variés

Ils sont nombreux à travailler chacun de leur côté dans de petites associations, éparpillés dans des villages différents, avec peu de moyens et seulement quelques bénévoles, parfois même seuls. D'où l'idée de se rassembler pour s'entraider !

Le Groupement associatif occitan de défense animale du Gers et des Hautes-Pyrénées s'est constitué en regroupant six associations dans les deux départements. Travaillant ensemble en bonne intelligence, chaque association reste indépendante dans ses choix, mais en contact permanent avec les autres quand le besoin s'en fait sentir. Et l’entraide se fait suivant les possibilités de chacun, sans obligation aucune.

Ce groupement informel, jusqu'à présent, résulte d'un accord moral entre tous. 

Se rassembler à plusieurs associations permet ainsi de :

  • Faciliter la recherche de familles d'accueil supplémentaires ;
  • Une plus large diffusion des adoptions possibles ;
  • Des collectes alimentaires communes ; avec une redistribution possible des dons entre les associations ;
  • Un éventuel prêt de matériel selon les besoins ;
  • Partager des réseaux de diffusion d'information, multiplier les contacts

Être famille d'accueil

Ces associations locales n'ont pas de structures en propre, c'est pourquoi elles recherchent souvent des familles pour héberger temporairement des chiens et chats en attente d'adoption ou qui ont des besoins spécifiques. C’est le cas des animaux blessés à qui l’on doit faire des soins vétérinaires ou encore des chiots ou chatons que l’on doit nourrir au biberon. Enfin, certains animaux ne supportent pas la vie en communauté, ne sont pas encore sociabilisés ou ont un passif lourd. Vous l’aurez compris, le rôle d'une famille d'accueil est essentiel  !

Que vous soyez en appartement ou en maison n’a pas d’importance tant que vous pouvez promener un chien régulièrement. Célibataires, couples ou familles nombreuses ? Peu importe, tous les styles de foyers sont recherchés. Souvent les familles ont déjà un animal, mais leur démarche consiste à donner une famille aimante à un animal qui a moins de chance que le leur, avant de lui trouver une famille définitive.

L’essentiel, c’est d'avoir du temps à consacrer à l’animal à garder. Cette garde est momentanée, le temps que l’animal soit adoptable. C'est pourquoi être famille d'accueil n'est pas évident non plus, il faut y réfléchir avant de s'engager … attention, on s'attache aussi forcément un peu ... beaucoup !

Les Chats Libres Condom 32

13 rue Bonnemaison

32100 Condom

 

06.49.70.49.66

 

Corinne Savouret

 

 

 

Les Chats Mirandais

10 rue Pierre Lamaguere

32300 Mirande

 

06.75.76.28.77

Monique Duffar

 

 

Les Chats du 65

et Adoption 32

1 rue des Mimosas

65320 Borderes-sur-l’Echez

06.07.10.70.42

Patrick Lorit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Weaning - Sevrage animalier

65, 67 rue de l’Hippodrome,

65310 Laloubère 

07.89.86.28.44

Noémie Dumor

 

... Et des nouvelles de Velcro :

Comme prévu, mardi 12 novembre, il a été amputé de sa patte arrière droite. Dès 8 h 30, à l'ouverture de la clinique vétérinaire, à jeun et en forme, il attaquait une journée pour transformer sa vie. Il en est ressorti  "tri'pattes" et, dès 22 heures, le même soir, il retrouvait le chemin de la litière facilement. Le lendemain, toute sa joie de vivre était revenue : les jeux avec les nouveaux copains, le canapé et les câlins, prendre ses cachets et bien manger. Comme tout jeune chat avec des moments de folie ... mais sans se rendre compte qu'il est maintenant sur trois pattes seulement, il fait tout comme les autres.

Et là, au bout de quinze jours, mercredi 27 novembre, retour dans les mains du vétérinaire pour enlever les fils. Conclusion : tout va bien pour lui ! Vous pouvez d'ailleurs suivre sa vie quotidienne puisque Laetitia qui s'occupe de lui, a ouvert une page Facebook à son nom ; ceux qui ont participé à sa cagnotte toujours ouverte, reçoivent ainsi de ses nouvelles.

L'avenir n'est plus sombre, déjà, il a eu des propositions d'adoption mais aucun choix n'est défini. Il est toujours possible de candidater pour l'accueillir dans une nouvelle famille. Pour l'instant, il reste en convalescence et, dans quelques semaines, il retournera voir le vétérinaire pour sa castration. Seulement après, dans deux mois environ, il pourra commencer sa vraie seconde vie.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles