Menu

Château Grassio

DJI_00172(1).jpg

La zone test de Château Grassio, en bordure de l’Osse, a été inaugurée ce mardi 9 juillet 2019.

Gérard Mimale, président du syndicat Osse-Guiroue-Gélise, a présenté l’ensemble du projet qui a pu être réalisé grâce aux différents acteurs que sont :

  • Les riverains situés sur le site (ONF, Mme Rodriguez, Mr Boisneau et Mr Daste).

  • Les partenaires financiers : Département 32, Agence de l’Eau Adour Garonne et la Région Occitanie

Ce projet a été programmé en deux phases à savoir : 2016-2017, réalisation d’une étude et 2018, travaux.

Afin de mener à bien ce projet, le Syndicat Mixte des Bassins Versants de l’Osse-Gélise-Auzoue a été assisté du bureau d’étude SCE pour la réalisation de l’étude et le suivi des travaux.

Le Président Mimale a présenté les trois vocations de cet ouvrage :

  • La reconnexion des champs d’expansion de crues avec un stockage d’eau sur 30 ha pour atténuer les petites crues sur Vic-Fezensac.

  • La renaturation de l’Osse : recharge granulométrique (apport de cailloux) a été mise en place afin de recréer un milieu aquatique propice à la vie aquatique ainsi que du retalutage de berge. Des plantations adaptées aux bords de rivières ont également été mis en place.

  • Mise en valeur du site par la création d’un sentier de randonnée et pose d’une passerelle permettant d’enjamber l’Osse. Cette dernière d’une portée de 15 m et d’un poids de 4950 kg a été, sur demande de la DDT (Direction Départemental des Territoires), sur-élevé d’1,30 m afin d’être située au-dessus des crues millénaires.

Afin de réaliser ce projet, le Syndicat a dû procéder à de l’acquisition foncière.

Lors de l’inauguration, Sarah Briand de l’Agence de l’Eau Adour Garonne a souligné l’importance de ce site au niveau du Bassin Adour Garonne notamment de par son ampleur et qui va servir de « vitrine ».

Afin d’évaluer l’impact des travaux sur le site, un suivi scientifique a été mis en place avant et après travaux sur quatre années.

Ce circuit a pour vocation d’être uniquement pédestre, les quads, ainsi que les chevaux n’y sont pas autorisés.

Michel Espié, maire de Vic-Fezensac, s’est félicité de cette initiative.

Robert Frairet, conseiller départemental, est revenu sur les enjeux de protection avec un PPRI adapté. Il a renouvelé sa proposition faite à la préfecture, à l’agence de Bassin, à la mairie de Vic-Fezensac pour assurer une maîtrise du foncier sur la partie basse de la Haridalle pour créer un bassin de rétention des crues et assurer plus efficacement une protection de la partie basse de Vic-Fezensac.

DJI_00172(1).jpg
La passerelle vue du ciel...une intégration paysagère réussie
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles