Menu

Premier bilan de l'année 2018 pour la Sécurité Intérieure et la Sécurité Routière

DSC01073.JPG

Les chiffres  de la délinquance de la sécurité intérieure, au titre de l'année 2018, pour le Gers, ont été publiés par le Service Statistique Ministériel de la Sécurité Intérieure (SSMSI).

Catherine Séguin, préfète, Charlotte Belluet, procureure, Marie-France Pipereau, commissaire de police, Jean Luc  Vezin, lieutenant colonel de gendarmerie durant cette première réunion d'information de l'année se sont relayés proposant une analyse du bilan 2018  par rapport à 2017, chiffres à l'appui :

- les atteintes volontaires à l'intégrité physique(AVIP) ont augmenté de 12%,  soit 103 faits supplémentaires.
L'augmentation des AVIP est constante depuis ces cinq dernières années, 2018 est au plus haut niveau, principalement à cause des violences intra-familiales. Le Gers est au dessus de la moyenne nationale avec 30 % d'augmentation dans ce domaine a annoncé la procureure, d'où la signature d'une convention avec les services concernés (associations, Conseil Départemental...), l'annulation de  main courante au profit de plainte, la mise en place d'une brigade spécialisée.
- les atteintes aux biens (AAB) qui représentent près de 51 % des faits de délinquance observés dans le Gers, ont baissé de 13,02 %, soit 500 faits enregistrés en moins. C'est le niveau le plus bas depuis ces cinq dernières années avec la diminution du nombre de vols et des cambriolages.
A ce propos, le lieutenant colonel Vezin a rappelé les mesures a observer : portes, fenêtres fermées, portières voitures cadenassées, à l'intérieur objets, sacs hors de la vue...
- les escroqueries et infractions assimilées ont enregistré ue légère hausse de 2,57 %,  soit 22 faits en plus (878 faits enregistrés), essentiellement escroqueries et fraudes (Internet,CB…). Catherine Séguin rappelle que le Comité départemental anti fraude est une instance efficace en ce qui concerne le traitement de tromperies en tout genre, pluridisciplinaire, elle intervient dans les secteurs touchant CPAM, CAF, URSSAF, CARSAT...

- la lutte contre les trafics de stupéfiants par les forces de l'ordre ont permis de saisir 1,156 kg de cocaïne (valeur 70 000 euros), plus de 2kg de résine et de 10 ks d'herbe. Une démarche répressive est engagée, elle est surtout préventive  auprès des parents et complétée par les services de l'État et acteurs sociaux en place, a précisé Marie-France Pipereau.

Les indicateurs d'activité des services montrent que les policiers et gendarmes du département sont performants, que les nouvelles stratégies locales accompagnées de renforcement des forces sur le terrain, d'accompagnement de tous les acteurs civils et non civils (21 protocoles Participation citoyenne signés à ce jour, opération Tranquilité Vacances...) sensibilisent au fait que « La Sécurité est l'affaire de tous » .

Le bilan Sécurité Routière 2108 s'établit à 142 accidents corporels, 220 blessés et 17 tués dans notre département.
Le nombre d'accidents corporels est en baisse de 13 % et le nombre de blessés est en hausse (+ de 5 %). Le nombre de tués est en augmentation + 1 victime.
Ce sont les seniors( 43 %)  qui ont payé le plus lourd tribut, cette année encore, suivis par des 14/24 ans, la population masculine est particulièrement touchée.
La première cause d'accident demeure la vitesse, suivent les problèmes d'addiction (alcool et stupéfiants) ou la conduite inadaptée aux circonstances (pluie, verglas, etc.) 
2018 a donné lieu à 603 retraits immédiats de permis de conduire (613 en 2017)  et 60 mises en fourrière administrative immédiate de véhicule pour grand excès de vitesse.
La Préfète a déploré un début 2019 inquiétant (6 décès depuis le 1er janvier) et avisé de la mise en place de contrôles renforcés suivis de répression drastique.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles