Menu

Journée nationale de prévention du suicide en Occitanie

woman-1006100_960_720.jpg

En parler pour le prévenir

La 23e journée nationale de prévention du suicide en région Occitanie aura pour thème cette année : « Violences et suicide»

L’Association Régionale de Prévention du Suicide en Midi-Pyrénées et quatre associations d’Occitanie-Est organisent deux événements pour permettre la réflexion et d’échanges :

- Le mardi 5 février 2019, au cinéma Diagonal de Montpellier à 18h00

- Le jeudi 7 février 2019, Salle d’Assemblée - Conseil Régional de Toulouse de 8.30 à 16.30 (entré libre et gratuite).

Elles sont ouvertes à tous et s’adressent à toute personne intéressée, professionnelle ou non.

Elles permettent d’aborder concrètement les actions et initiatives en faveur de la prévention dans notre région Occitanie.

En France, un décès sur 50 est un suicide

Alors que la France bénéficie d’une espérance de vie élevée, son taux de suicide est parmi les plus hauts d’Europe : Prés de 10 000 par an, soit 27 suicides par jour. (Données CépiDc-Inserm 2013). Ce chiffre représente trois fois plus de décès que ceux liés aux accidents de la route.

Tous les jours, 700 personnes tentent de se suicider, soient 176 000 à 200 000 personnes chaque année. C'est aujourd'hui la 8ème cause de décès. Chaque jour, 7 à 8 femmes et 21 hommes se donnent la mort. En 2009, les hommes étaient plus de 7000 à se suicider. Les femmes sont celles qui font le plus de tentatives.

La fréquence du suicide augmente fortement avec l’âge : 28 % des décès par suicide concernent des personnes âgées de plus de 65 ans. Les 45-54 ans sont également très touchés avec plus de 22% des suicides.

Mais tous les âges sont concernés. Les suicides représentent la première cause de mortalité entre 25 et 34 ans (20 % du nombre total de décès), la deuxième entre 15 et 24 ans (16 %) et entre 35 et 44 ans (16 %).

Le décès par suicide touche donc des personnes de 15 à 85 ans et impacte douloureusement les familles, les amis, l'entourage professionnel, social.

Malgré ces chiffres, le suicide reste un fait de société tabou dont l'abord reste difficile.

Pourtant les multiples facteurs qui peuvent pousser une personne à passer à l'acte, sont aujourd’hui repérables. Et au delà des facteurs personnels et sociaux, nous savons que le contexte sociétal contribue à accroître les risques en appauvrissant les liens interhumains et en fragilisant ceux qui ont le plus de mal à trouver leur place en famille ou dans notre société.

Aussi l'engagement face au suicide, représente-t-il une action de solidarité à l’égard des plus fragiles d'entre nous et un combat pour la vie grâce au lien social et l’accès à une aide et au soin pour ceux qui en ont besoin. 

Ce phénomène est reconnu comme un problème de santé publique depuis 1990.

Une prévention est possible : des mesures de prévention existent mais sont souvent trop peu connues de la population générale, mais aussi des professionnels et des institutions.

En parler, sensibiliser, informer, faire connaître les modalités de prévention possibles sont les objectifs de cette journée régionale et de la semaine nationale.

Mail : preventionsuicide.mp@laposte.net

https://www.facebook.com/preventionsuicide.mp

Illustration Pixabay.com

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles