Menu

Les cloches à toutes volées

téléchargement (2).jpg

35.000 bénévoles pour témoigner

La fin du centenaire du premier conflit mondial approche à grands pas, suite à la commémoration de l’entrée en guerre avec la “Sonnerie du Tocsin”. Pour rendre hommage au 1,4 million de poilus morts pour la France, toutes les cloches de France sonneront le dimanche 11 novembre à 11 heures, pendant onze minutes, comme pour l’armistice de 1918. 

L’initiative fait écho à l’appel du dirigeant de la fonderie de cloches Cornille Havard, dans la Manche, Paul Bergamo, président du Groupement des installateurs d’horlogerie d’édifices et d’équipements campanaires (GIHEC).  Celui-ci s'est rapproché des pouvoirs civils et religieux. Le projet a tout de suite suscité de nombreux retours positifs. Depuis les consignes ont été reprises par les plus hautes instances de l'état.  Ce 11 novembre toutes les cloches devraient se mettre à l'unisson. 

Les cloches de l’Armistice

11 novembre 1918, 5 h du matin. L’armistice est signé au carrefour de Rethondes, dans la forêt de Compiègne. Au fur et à mesure que la nouvelle se répand, les cloches des églises se mettent à sonner à la volée dans toutes les communes de France. On rapporte même que certaines sonnèrent si fort et si longtemps qu’elles se fêlèrent ! Pour commémorer cette grande émotion nationale, cent ans plus tard, toutes les cloches de France sonneront à nouveau à l’unisson, à 11 h, à la demande expresse de l’Élysée.

Glas, tocsin, volée… Autrefois, la vie quotidienne était rythmée par le son des cloches. « Depuis le début de notre ère jusqu'à une époque récente, la cloche a été, en Occident, un instrument privilégié de “communication de masse” du fait de la portée étendue de sa "voix" », écrit Éric Sutter, président de la Société française de campanologie, sur le site de l’association. Qu’importe le vacarme, ce 11 novembre 2018, les cloches donneront de la voix pour célébrer la paix, ressuscitant au passage des pans entiers de la mémoire sonore collective.

Maurice Genevoix qui doit entrer au Panthéon l’an prochain écrivait :

Lorsque sonnèrent les cloches de l’armistice, je me trouvais dans mon village. C’était une admirable journée d’automne. Quel calme ! Quelle sérénité ! Et c’est dans ce silence que s’éveilla le vol des cloches. C’en était à jamais fini. Le dernier «cessez-le-feu» avait sonné la fin de la dernière bataille.

À dater de cette heure, les hommes n’épuiseraient plus la joie de se sentir vivants. Je me souvenais de notre départ cinquante-deux mois auparavant. Ces souffrances que nous pressentions, ces horreurs, ces massacres, nous savions à présent que leur réalité avait dépassé de bien loin tout ce que nous imaginions.

Une association recherche 35.000 bénévoles, le 11 novembre matin, pour enregistrer la sonnerie de cloches commémorative dans chaque village de France !

Il est prévu que les cloches sonnent à toute volée le 11 novembre matin (entre 10 h et 12 h en fonction des messes éventuelles) pour commémorer le centenaire de l’armistice signé en 1918.

En accord avec la Mission du centenaire, la Société Française de campanologie incite en effet chaque commune ou chaque paroisse à trouver un bénévole pour enregistrer cette sonnerie exceptionnelle avec un smartphone ou un enregistreur ; l’objectif est d’alimenter une gigantesque mémoire sonore de l’événement. Ces enregistrements seront ensuite déposés auprès de la Bibliothèque nationale de France. Pour connaître les modalités d’enregistrement, se rendre sur le site : https://sonneriedecloches.wordpress.com/

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles