Menu

Communiqué de La République En Marche

en marche gers.jpg

" La France se trouve à un tournant dans sa vie politique. Les clans "droite" et "gauche" qui se sont succédés pendant des dizaines d'années n'ont rien donné de bon pour le pays ou bien très peu, trop peu, sans répondre aux attentes des français. Les uns défaisant ce qu'ont fait les autres, sans jamais avoir de vision d'avenir pour les futures générations, ne regardant que les années du mandat électoral pour lequel ils avaient été élus.

C'est ce qui a conduit à l'arrivée d'une nouvelle formation politique et d'une nouvelle façon de faire de la politique, avec les citoyens et pour les citoyens. Jean-René Cazeneuve, député de la première circonscription du Gers est un exemple de ce renouveau et de l'espoir que portent la plupart des français sur la transformation de la politique ; en étant sincère face à la situation du pays, sans faire de promesses intenables et tout en gardant une véritable proximité avec les citoyens. Lors de la réunion publique de notre député, le 4 mai, une dame l'a interpelé : "depuis toujours les responsables politiques sont déconnectés de ce que vivent réellement les gens. Ils votent les lois sans se rendre compte de l'impact qu'elles auront dans la vie des citoyens. Au fond de vous-même, êtes-vous vraiment conscient des difficultés quotidiennes que peuvent avoir une partie d'eux ?".

Jean-René Cazeneuve lui répondant : "c'est la première fois qu'autant de citoyens venant de la société civile accèdent à des responsabilités politiques nationales. La nouvelle assemblée nationale est composée d'ancien artisans, agriculteurs, professeurs, chercheurs, chefs d'entreprise, commerçants... Ceux qui viennent d'arriver et qui travaillent sur les futures lois ont été jusque-là de simples citoyens comme tout le monde, connaissant bien la réalité de ce que vivent les français et c'est la première fois dans l'histoire de notre pays qu'un tel renouvellement a lieu. C'est un progrès exceptionnel pour la démocratie de notre pays. Ces nouveaux responsables politiques votent en effet les lois en conscience, avec une rigueur qui n'a jamais eu d'égal par le passé". "Il est pour moi naturel et indispensable de venir vous parler en public, d'affronter l'opinion, les mécontents comme je le fais aujourd'hui alors que j'aurai pu très bien rester tranquille chez moi et laisser passer la grogne devant ma fenêtre. En outre, je reçois régulièrement dans les permanences délocalisées, citoyens, associations, élus. Et je tiens compte de tous les problèmes que l'on me rapporte, tout en essayant d'apporter des solutions".

 

Force est de constater que la population attend beaucoup de notre jeune Président et du nouveau gouvernement. Peut-être parce qu'elle est en souffrance depuis de très nombreuses années, parce que des promesses non tenues ont souvent été faites, parce que nous sortons de 5 ans de gouvernance décevante alors que nous espérions d'avantage d'efforts pour l'amélioration des conditions de vie des français.

Tout ne viendra pas en un an, comme avec une baguette magique. Le chômage est la première des priorités, comme elle a été pendant des décennies sans réelles avancées. L'ossature de la mécanique de l'emploi est en cours de construction en permettant notamment aux entreprises de se développer de manière pérenne, en permettant au pays d'engager des réformes de manière à ce que le pays puisse affronter les effets de la mondialisation et enfin recevoir et partager les bénéfices attendus de l'ensemble de nos restructurations.

D'un autre côté, il est évident que le pouvoir d'achat des citoyens doit être amélioré. C'est ce qui est sur le point d'être réalisé, malgré toutes les critiques que nous entendons. Nous n'oublions pas celles et ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts, mais nous n'oublions pas non plus nos enfants et nos petits enfants qui devront payer d'avantage les erreurs ou l'immobilisme politique du passé dans bien des domaines car trop risqué électoralement parlant.

Ceux sont ces générations qui n'ont ou qui ne gouteront jamais à l'époque du plein emploi, ces générations qui ne toucheront probablement pas une retraite de plus de 1500 € par mois, ces générations qui pâtiront du dérèglement climatique, de la mauvaise qualité de leur alimentation, des formations qui ne mènent à aucun emploi, des difficultés pour se soigner.

Nous entendons les impatiences longtemps insatisfaites. Nous savons que nous serons jugés sur les résultats, tout comme le parti socialiste a été jugé et sanctionné assez justement lors des dernières élections. Une chose qui est sûre et certaine, c'est que nous aurons le courage de transformer le pays pour la renforcer face aux enjeux du 21ème siècle.

Sur une année de travail intensif, le programme pour lequel le Président a été élu a commencé à être appliqué (https://transformer.en-marche.fr/fr). C'est tout de même ce que les citoyens attendent d'une élection. Ils élisent une personne et un programme. Ainsi plusieurs mesures notables ont été mise en œuvre :

Education et formation :

Diviser par deux la taille des classes de CP des territoires les moins favorisés pour que les enfants puissent apprendre dans de meilleures conditions.

Mise en place d'un soutien scolaire gratuit pour tous les collégiens.

Refonte de l’orientation au lycée et octroie de moyens supplémentaires aux universités.

15 milliards d’euros investis dans la formation professionnelle parce qu’elle est la première des sécurités pour l’emploi des Français.  

Renforcement de l’enseignement des savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter). 

Economie et rémunération des salariés :

Libération de l’investissement en faveur du développement des entreprises par des choix fiscaux assumés et une simplification des obligations administratives.

Modernisation du dialogue social pour le rendre plus efficace au sein des entreprises.

Augmentation le salaire net de tous les salariés du privé en supprimant des cotisations salariales.

Permettre aux agriculteurs de mieux négocier les prix de leur production face à la grande distribution.

Protection sociale pour les plus fragiles :

Augmentation du RSA, des petites retraites, de l’Allocation aux Adultes Handicapés et des aides aux mères célibataires dans des proportions inégalées depuis 10 ans.

Création de nouveaux droits chômage et santé pour les artisans, commerçants et indépendants.

Début de suppression de cet impôt injuste qu’est la taxe d’habitation pour 80% des Français avant sa suppression définitive pour tous en 2022.

Mise en place une nouvelle police fiscale pour lutter contre l’évasion fiscale.

Contraindre les opérateurs téléphoniques à un accord pour couvrir en haut débit les zones rurales.

Multiplication par deux des investissements dans la rénovation du réseau ferroviaire au bénéfice, notamment, des petites lignes.

Faire de la France un pays plus sûr

Création d'une police de sécurité du quotidien déployée dans les territoires sensibles de notre pays.

Faire de la lutte contre les violences faites aux femmes une mobilisation nationale sans précédent.

Faire passer une loi renforçant les moyens de lutter contre le terrorisme.

Maintenir les engagements militaires de la France contre les groupes terroristes en Afrique et au Moyen-Orient.

Augmenter les budgets de l’armée, de la police et de la justice.

Emmanuel Macron a redoré l'image de notre pays à l'international

Il a vigoureusement relancé le projet européen en y associant les peuples des pays membres.

Il a réaffirmé la nécessité du multilatéralisme pour garantir la paix mondiale face aux tentations isolationnistes de puissances mondiales comme les États-Unis.

Il a pris le leadership mondial dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Nous transformons le pays pour les 20 années qui viennent. Les réformes mises en place depuis le début du quinquennat ont d’ores et déjà des conséquences positives sur le taux d’investissement des entreprises, le salaire des salariés du privé ou le déficit de notre pays, mais nous ne sommes encore qu’au début du chemin.

Dans la deuxième année qui suit, nous poursuivons le travail engagé avec : la réforme des retraites, celle de la participation dans l'entreprise, celle de l'hôpital, ou encore la concrétisation de la loi sur l'assurance chômage.

Signé

Bertrand GONTHIEZ, Référent du Gers pour LaREM

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles