Menu
Fleurons de Lomagne

Petite parenthèse

1779792_6_5369_le-roi-boit-de-jacques-jordaens-vers_274766344a36f1cac69b131ae45f27ee.jpg

A tire-larigot

Le (trop) célèbre slogan « Souriez ! Vous êtes filmé » pourrait bien se décliner à partir de ce mois de septembre en « Faites la gueule ! Vous êtes flashé ». 

Avec des contrôles radars confiés à  des sociétés privées, mandatées par l’État, l’arrivée d’une armada  de véhicules  entièrement banalisés  va vite faire grincer les dents des motards et automobilistes.

Jusqu’ici, plus de quatre cents  voitures avec radars embarqués fonctionnaient en moyenne une heure par jour, deux policiers ou gendarmes à bord.  Les nouveaux véhicules « lambda »  vont dorénavant sillonner les routes, huit heures par jour, avec un seul chauffeur, salarié du privé. Et tout conducteur qui lèvera les yeux de son compteur pourra alors être flashé « à tire-larigot »…

L’origine de cette expression remonterait au XVe siècle où le verbe « tirer » (aspirer un liquide) était associé à « larigot », sorte de petite flûte. Boire à tire-larigot aurait alors désigné le fait de siffler le vin des bouteilles à la manière de ceux qui jouaient de l’instrument en levant le coude. A moins que la comparaison du larigot ne s’étende à  une  bouteille étroite et allongée -elle aussi appelée flûte- d’où l’on tirait le vin.

Mais  le Larousse du XXe siècle en donne une tout autre explication.  La Rigaud est le nom d’une cloche démesurée, offerte par l’archevêque  du même nom à la ville de Rouen au XIIIe siècle. La peine des sonneurs chargés de la tirer  était alors si grande, qu’ils devaient boire abondamment pour supporter l’effort physique. Ils buvaient donc « à tire-la Rigaud », qui se serait transformé par la suite en « à tire-larigot ».

Flûte ou cloche, les radars étant depuis longtemps présentés comme destinés à assurer la sécurité des usagers,  on pourrait donc candidement supposer  que la multiplication programmée des amendes servira à la réparation et à l’aménagement du réseau routier.

Évidemment, avec le passage au privé,  il en sera encore moins question.

 

Illustration : détail de "Le Roi boit"  de Jacob Jordaens

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles