Avec Jean-Pierre Coffe, la bonne bouffe et les vins de Saint Mont perdent un grand défenseur

JP Coffe à Saint-Mont 3bis principale 290308.jpg

Son ami Bernard Bonnet, ex-président de Plaimont, pense à lui

Lundi 7 mars 2016, lors de son assemblée générale à Saint-Mont, Producteurs Plaimont (1) fait un cadeau à Bernard Bonnet, qui quitte le conseil d'administration : la venue sur place, à l'assemblée, de son ami Jean-Pierre Coffe. Celui-ci commence par déclarer qu'avant d'y venir, il ne savait pas que le Gers existait ! Il a découvert des hommes, des femmes attachés à leur terroir, cela lui a fait très chaud au cœur et il reste attaché à ce pays. Il pense surtout aux vignerons qui ont exalté la valeur de leur terroir.

Certes, le chroniqueur gastronomique et le viticulteur Bernard Bonnet, alors président de Producteurs Plaimont, avaient été en relations professionnelles. Spécialement pendant les années où Jean-Pierre Coffe parrainait le dernier week-end de mars « Saint Mont Vignoble en fête ». Bernard Bonnet nous a fait part ce mercredi matin de ses souvenirs communs.

Un homme sincère derrière le masque médiatique

Au-delà des relations professionnelles, les deux hommes étaient proches. Derrière la façade médiatique, les coups de gueule célèbres et la terreur que le chouchou des médias provoquait parfois, Bernard Bonnet avait su discerner que personne ne connaissait vraiment l'homme. La vie extrêmement compliquée qu'il avait menée – avec notamment la perte d'un enfant - lui inspirait une mélancolie profonde qu'il masquait par le parti-pris de la gaudriole. Avec beaucoup de verve et d'à-propos dans ses réparties.

Pour Bernard Bonnet, Jean-Pierre Coffe était un homme sincère et fidèle en amitié. Loin de son rôle médiatique, dont un exemple connu est qu'il a fabriqué du boudin avec Carla Bruni, il méritait d'être connu pour sa profondeur d'âme. S'il lui arrivait de terroriser des gens, c'était uniquement ceux qu'il voulait terroriser. Lors de ses séjours dans le Gers, il rendait visite discrètement aux résidents des maisons de retraite, comme à Sarragachies : au-delà des apparences, il aimait les gens.

Dans son jardin, il adorait planter des fleurs et des arbres. Ses Mémoires (Une vie de Coffe, chez Stock) ont eu beaucoup de succès. Mais il avait déjà eu deux infarctus. Bernard Bonnet devait aller le voir le jeudi de l'Ascension de cette année...Il est décédé dans la nuit du 28 au 29 mars 2016.

Ce mercredi matin, alors qu'il éprouve beaucoup d'émotion et qu'il fait tourner en boucle les chaînes de télévision qui font pleins feux sur le célèbre gastronome, une phrase de son ami lui trotte dans la tête : « J'espère que quand je serai passé de l'autre côté, tu viendras vider ma cave ! ».

(1) Dont le président, Joël Boueilh, a succédé à Bernard Bonnet.

Jean-Pierre Coffe
Jean-Pierre Coffe crée la surprise par sa visite à l'assemblée générale de Producteurs Plaimont
Bernard Bonnet
Bernard Bonnet au moment où Jean-Pierre Coffe apparaît
Bernard Bonnet parle
Bernard Bonnet retrace brièvement l'histoire des vins de Saint Mont et de Plaimont
Bernard Bonnet et Jean-Pierre Coffe à Sabazan
Bernard Bonnet et Jean-Pierre Coffe devant le château de Sabazan en 2011
Bernard Bonnet Jean-Pierre Coffe et Christian Chavanon
Le chef Christian Chavanon, Bernard Bonnet et Jean-Pierre Coffe en 2011
Bernard Bonnet Jean-Pierre Coffe et Nicolas Berejny
Bernard Bonnet honore Nicolas Berejny, champion sportif handicapé, en compagnie de Jean-Pierre Coffe et de Joël Boueilh
Bernard Bonnet Jean-Pierre Coffe et Pierre Tachon
Jean-Pierre Coffe, Bernard Bonnet et Pierre Tachon, éleveur d'esturgeons de l'Adour en 2011
Jean-Pierre Coffe Pierre Tachon Bernard Bonnet, Olivier Bourdet-Pees Christian Chavanon
Lors d'une démonstration gastronomique pour Saint Mont Vignoble en fête en 2011 : Olivier Bourdet-Pees (alors directeur technique), Jean-Pierre Coffe, Christian Chavanon, Bernard Bonnet et Pierre Tachon
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles