À vos marque-pages !

marque pages lilas.jpg

Du côté de nos libraires...

En avril, ne te découvre pas d’un fil…à la patte.

Entre télétravail, école - et vacances - à la maison, autorisations par ci, interdictions par là, difficile de garder son sang-froid.

Désormais essentiels, nos libraires se font un plaisir de nous accueillir, et nous donner mille et une idées pour retrouver le chemin de la “zénitude”…en attendant de faire ce qu’il nous plaît !

À la librairie Les petits papiers, à Auch

Miracle à la combe aux aspics d’Ante Tomic, aux Éditions Noir sur Blanc

Une grande bouffée délirante !

Et ça fait du bien de tomber sur de tels livres, où vous suivez cette bande de doux dingues prêts à tout pour trouver, ou retrouver plutôt, l’âme sœur.

Ça bouge, c’est drôle, un sacré bon moment de lecture !

Les petits papiers

22, rue Dessoles, à Auch

librairielespetitspapiers@gmail.com

https://lespetitspapiers.org (Possibilité de commander en ligne)

 

À la librairie Le Chat Pitre 32, à Condom

Billy Wilder et moi, de Jonathan Coe, aux Éditions Gallimard (22 €).

En presque 30 ans d'écriture, Jonathan Coe s'est imposé comme l'un des très bons écrivains anglais de son époque. Ceux qui ont lu son formidable Testament à l'Anglaise en parlent encore avec un enthousiasme intact !

Sur un mode dit "mineur", Billy Wilder et moi nous raconte le tournage de l'avant-dernier film du maître viennois, du point d'une jeune femme qui découvre avec joie et stupéfaction les coulisses du 7eme Art.

C'est drôle et mélancolique, comme le chant d'un cygne ivre, ou un Boulevard du Crépuscule revu et corrigé par Tchekhov et les Marx Brothers : "Tout me fait penser à un film, c'est plus fort que moi !"

Le Chat Pitre

31, rue Gambetta, à Condom

https://fr-fr.facebook.com/licaripascal

À la librairie La Méridienne, à Fleurance

D'or et d'oreillers, de Flore Vesco aux Éditions École des loisirs

Une chambre. Au centre de cette chambre, un lit vertigineux, composé de plusieurs couches de matelas. A l'extérieur, le château de Blenkinsop de Lord, jeune noble à la recherche de sa future épouse. Cette chambre, c'est aussi l'endroit où le Lord a imaginé une nuit-test pour ses prétendantes.

Alors que celles-ci se succèdent sans parvenir à trouver grâce aux yeux du jeune héritier, Sadima, domestique de son état mais surtout maligne et courageuse, va se voir offrir la possibilité de tenter elle aussi sa chance.

Ce récit, si on note la référence au conte de La Princesse au petit pois, n'a pourtant rien d'un joli conte de fées. Il y est question de sorcellerie, de mère possessive et sacrément fêlée, de courage, mais aussi de toutes ces choses que les jeunes filles font en secret, dans leur lit, la nuit...

A partir de 15 ans.

Librairie-salon de thé La Méridienne

87, rue de la République à Fleurance

Tél. 05 42 54 59 62 - Mail : librairie.lameridienne@gmail.com

À la librairie Effets de Page, à l’Isle-Jourdain

J'ai 14 ans et ce n'est pas une bonne nouvelle  de Jo Witek, aux Éditions Actes sud  (à partir de 13 ans)

Voilà six mois qu’Efi, 14 ans, n’est pas rentrée près des siens dans son village natal. Étudiante au collège de la ville, elle attendait avec impatience ces vacances pour retrouver sa famille.

Dès son retour, elle comprend que quelque chose a changé : sa mère est à nouveau enceinte et son père est acculé de dettes.

Le regard des habitants a changé : elle est désormais une fille nubile c’est-à-dire bonne à marier. Son rôle est donc d’aider sa famille en épousant l’homme qui l’a choisie.

La force de ce roman est que l’action n’est pas située dans un lieu précis : nous abordons le thème du mariage forcé, encore présent dans de nombreux pays. Efi n’a plus son mot à dire. Elle qui s’imaginait devenir ingénieure pour aider son pays n’aura même plus la possibilité de lire. Elle doit simplement servir son époux…

Avec beaucoup de justesse, Jo Witek aborde un thème difficile et met en évidence le combat de ces jeunes filles opprimées. Cette lecture est nécessaire afin de toucher du doigt une terrible réalité du XXIème siècle.

Effets de Pages

19 Boulevard Carnot, à l’Isle-Jourdain

http://www.effetsdepages.fr

À la Librairie La Chouette qui lit, à Marciac

Traverser la nuit, d'Hervé Le Corre, aux Éditions Rivages/Noir

Bordeaux est célèbre pour son Rouge fameux, tient le haut du pavé avec ses Blancs. Mais saviez-vous qu'elle produit aussi parmi les meilleurs Noirs de France ?

On parle ici de romans noirs, très noirs. Traverser la nuit vient après une douzaine de romans du maître bordelais, historiques ou contemporains, mais tous très noirs et d'une qualité littéraire remarquable. Hervé Le Corre est un styliste. Un artiste de la phrase. Il touche juste à chaque ligne.

Traverser la nuit est dans la veine de ses précédents romans Les cœurs déchiquetés ou Prendre les loups pour des chiens. Les enquêtes tiennent lieu de fil directeur, mais ce qui compte vraiment ce sont les personnages, denses, proches de nous, qui cumulent les mauvais choix par habitude, par manque de bol ou de vigilance.

Dans ce roman l'auteur nous invite à suivre des âmes cassées, tristes et profondément humaines comme Sam, jeune garçon et principale raison de vivre de sa mère, Louise, harcelée par son ex-compagnon violent. Ou encore le commandant Jourdan, flic désabusé, à la vie détruite à force de voir trop d'horreurs banales, qui va prendre à cœur de protéger cette femme et cet enfant. Et pourtant son enquête principale piétine. Le tueur de jeunes femmes qui se balade est insaisissable.

Mais nous, lecteurs, savons qui il est, ce qu'il pense, comment et pourquoi il agit aussi violemment. Ce qui le rend, lui aussi, radicalement humain. Dans sa facette la plus sordide et pathétique.

Psychologique, social, sans espoir, la beauté de l'écriture et l'extrême noirceur du récit agit comme une catharsis, un filtre à notre blues mélancolique. Et même si l'auteur nous enfonce la tête sous l'eau jusqu'à la dernière ligne, lire un texte pareil s'apparente à une grande bouffée d'oxygène que l'on avalerait goulument à l'aide d'un tuyau à l'apparence, certes, crasseuse, mais en fait taillé dans un diamant noir. Une claque magistrale !

La Chouette qui lit

2 rue Saint-Pierre, à Marciac

07 88 07 86 17

https://www.facebook.com/LibrairieMarciac

À la Librairie Buissonnière, à Samatan

Un an à Fleurville, recettes de nos balcons, toits et jardins, de Felicita sala aux Éditions Cambourakis.

J'aime chercher des livres de recettes pour les enfants. Un, parce que la cuisine, ce n'est pas que  le problème des adultes, et deux, parce que les enfants ADORENT cuisiner. 

Cuisiner stimule leur sens du goût, de la création et leur motricité. 

Félicita Sala aime les grandes familles, les communautés et en ordre général l'entraide, le "vivre ensemble". Elle récidive dans ce bel album à lire comme une histoire, mais aussi comme un documentaire et un livre de cuisine.

Un an à Fleurville, c'est un an au fil des légumes qui poussent à la bonne saison et que l'on accommode tous ensemble. De la quiche aux asperges, aux falafels aux herbes avec sauce Tahini, les enfants se régaleront (et nous aussi), tout en comprenant les principes du jardinage de saison, simple et bon. Sans oublier les magnifiques illustrations et les petits conseils pour fertiliser les récoltes. 

Bref, vous passerez un magnifique moment tous ensemble, au moment où on en a le plus besoin.  Régalez vous bien !

La Librairie Buissonnière

10 avenue de Lombez à Samatan

05 62 06 70 66

https://lalibrairiebuissonniere.fr/

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles