Menu

Jeu de Rôle, souvenances d'un baladin

Capture d’écran (333).png

Le livre de W.E. Gutman, disponible en français

Né à Paris, fils du Docteur Gutman qui rejoignit le maquis du Bataillon de l’Armagnac (lire l’article de J-P Espiau), W. E. Gutman est un journaliste et écrivain franco-américain. Cet ancien rédacteur international du magazine futuriste OMNI, ex-attaché de presse au Consulat Général d’Israël à New York, et collaborateur d’une revue scientifique russe à Moscou, fut en mission en Amérique Centrale pendant douze ans.

Il vit aujourd’hui avec sa femme en Floride, et s’apprête à publier son quatorzième livre, Mired, « une capsule temporelle autobiographique, une mine de souvenirs personnels, d’événements historiques, et de méditations souvent caustiques sur la condition humaine, le Quatrième État (le journalisme), la débauche politique, les croyances absurdes, et une nation qu’il rebaptise Amerika. »

Son avant-dernier livre, Jeu de Rôle, Souvenances d’un Baladin, traduit en français, est actuellement disponible sur le site Amazon. W.E. Gutman est à la recherche de libraires qui pourraient le promouvoir directement dans leurs rayons.

Jeu de Rôle, Souvenances d’un Baladin

Tout est mise en scène. Chaque matin, au réveil, nous nous déguisons et recréons le caractère qui répond aux sommations des autres, et nous grimpons sur les planches.

Épouses et conjoints miment des rôles pour lesquels ils sont inaptes. Les enfants jouent fils et filles, cowboy et indien, gendarme et voleur. Moïse incarna le légiste vengeur. Jésus contrefit le « Messie ». Ponce-Pilate joua le gouverneur de Judée, tandis que Tibère personnifia l'impitoyable empereur.

Les Croisés et les inquisiteurs montèrent des tueries épouvantables ; leurs victimes, figurants anonymes, s'estompèrent à l'arrière-plan. Hitler joua Hitler, Mussolini interpréta Mussolini. Staline, Mao, Pol Pot, d'autres encore, leurs ambitions diaboliques inassouvies, se hissèrent à leur tour sur les tréteaux.

Le clergé berne les croyants qui jouent le jeu des âmes-sauvées. Sourd, muet, et aveugle, « Dieu » joue à cache-cache dans son fief imaginaire. Papa joua au médecin, maman à la femme au foyer.

Tout ça c'est une immense, cocasse, triste bouffonnerie, une fête foraine où règnent les jongleurs, les illusionnistes, les funambules, les contorsionnistes, et les monstres. Afin de les démasquer et d'en parler à haute voix, Gutman nous dit - il a joué au journaliste -, le rôle qui lui permettra enfin de se reconnaitre et de se gracier.

thumbnail_Mired-full cover-flattened-72 (004).jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles