Menu

Les trognes, des arbres d’avenir.

Trognes Arbre et Paysage.JPG

Il faut renouer avec les trognes ! Ce ne sont en aucun cas des arbres du passé.

2020 Année des Trognes ou comment se mobiliser collectivement pour une agriculture paysanne, productive et écologique

Dans notre département, nombreux sont ceux qui l’ont compris. Linéaires d’arbres dans les parcelles de grandes cultures, plantations de haies, parcours agroforestiers pour l’élevage…

Le retour de l’arbre sonne le renouvellement d’une agriculture qui prend soin de son sol, de ses agriculteurs, et des consommateurs.

Le programme national “2020 Année des Trognes”, financé par l’Office Français de la Biodiversité et porté par Arbre et Paysage 32 et La Maison Botanique, va encore plus loin dans l’agroforesterie.

Il propose pendant toute l’année d’apprendre à reconnaître, entretenir et créer des trognes.

Mais que sont les trognes ?

Des arbres taillés à hauteur et intervalles réguliers.

Cette technique est un héritage ancestral, il joue sur un mécanisme du végétal que l’on appelle la réitération : la taille, effectuée au bon endroit et au bon moment, réveille des “bourgeons dormants” et l’arbre produit des rejets. Les plus vieux arbres que nous connaissons et que nous aimons passionnément, sont bien souvent des trognes.

Plus trapus, plus accueillants pour la biodiversité environnante, plus productifs, les arbres que nos ancêtres ont ainsi taillés, jalonnent nos campagnes.

Mais les plus vieilles trognes, délaissées, ploient et cassent sous leur houppier. D’autres sont pillées, car leur bois est précieux. D’autres enfin ont simplement été brûlées sur place pour un gain d’espace.

Il faut les protéger, et même en créer de nouvelles.

En effet, c’est pour les agriculteurs une occasion de diversifier la production. L’arbre produit régulièrement du bois qui peut être valorisé en bois de chauffage sous toutes ses formes, (bois, plaquette fagots ou bois bûche), en piquets, en bois d’œuvre, en BRF (Bois Raméal Fragmenté), et même en litière animale en complément de la paille. Les usages sont multiples !

Plus de trognes, c’est aussi plus d’abris pour les oiseaux, insectes, mammifères, qui peuvent s’y réfugier et aider à lutter contre les ravageurs des cultures.

Pour les éleveurs, plus de trognes, c’est aussi plus d’ombre pour les animaux. Mais pas d’inquiétude, la trogne est très malléable et la taille régulière réduit considérablement l’effet d’ombre sur les cultures. De même, cette taille facilite grandement le passage des machines agricoles. Enfin, renouer avec les trognes, c’est renouer avec un savoir-faire paysan oublié dont nous pouvons aujourd’hui adapter la mise en œuvre grâce à de nouveaux outils, nous permettant d’être efficaces et productifs : broyeurs de toutes tailles, tronçonneuses légères montées sur perches, cisailles hydrauliques…

Le programme 2020 :

L'Année des trognes propose de redécouvrir partout en France tout ce que la trogne peut nous offrir, grâce à des ateliers participatifs, des projections cinématographiques, des promenades commentées…

Les agriculteurs et opérateurs du territoire pourront se former grâce à des formations techniques complètes et des conférences d’experts techniques. Des journées nationales viendront rassembler tous les acteurs clés à la fin de l’année.

Bien sûr, de nombreux événements devront être décalés à l’automne 2020 ou au printemps 2021. Mais malgré la crise sanitaire, les acteurs de l’Année des trognes continueront à œuvrer avec dynamisme pour un avenir agroécologique.

Remerciements à Arbre et Paysage - et Lou Gauthier pour cet article. 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles