Menu

Recensement dans la sous-préfecture

20200113_105143.jpg

C'est parti pour le recensement des Mirandais. Les agents assermentés ont entrepris l'opération longuement préparée, ce mercredi matin, comme dans toutes les villes et villages d'hexagone où cette opération est programmée. Il se déroulera jusqu'au 16 février et a un caractère obligatoire. Se faire recenser est un geste civique qui permet de déterminer la population officielle de chaque commune. C’est simple, utile et sûr.

Des résultats du recensement de la population découle la participation de l’État au budget des communes : plus une commune est peuplée, plus cette participation est importante. Du nombre d’habitants dépendent également le nombre d’élus au conseil municipal, la détermination du mode de scrutin, le nombre de pharmacies... Par ailleurs, ouvrir une crèche, installer un commerce, construire des logements ou développer les moyens de transports sont des projets s’appuyant sur la connaissance fine de la population de chaque commune (âge, profession, moyens de transport, conditions de logement…). Enfin, le recensement aide également les professionnels à mieux connaître leurs marchés et leurs clients, et les associations, leur public.

En bref, le recensement permet de prendre des décisions adaptées aux besoins de la population. C’est pourquoi il est essentiel que chacun y participe.

Ci-dessous la photo des agents recenseurs dont bon nombre est bien connu des mirandais. 

  • 1er rang : Emmanuelle Tolino, Carmen Canadas, Anna Kossakowski née Kobierzynska, Tatiana Durouchoux
  • 2eme rang : Jean-Claude de Clerck, Sylvie Corset née Viralode, Salvador Cano Fernandez, Pierre Dutaut, Norbert Senac.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles