Menu

Les chasseurs se sont mobilisés

IMG_3032.JPG

Lundi matin,  en cette fin d’année 2019, dès 7 h 30,  plus de soixante-dix chasseurs se sont retrouvés au local de la chasse de Cazaubon, pour participer à une grande battue interdépartementale.

Cette battue a réuni les chasseurs de la Société de chasse Cazaubon-Marguestau (32), ceux des ACCA de Labastide-d’Armagnac (40) et de Lagrange (40).

La matinée a débuté par un bon casse-croûte, durant lequel les conversations tournaient évidemment avant tout  autour de la chasse et des dégâts importants provoqués par les sangliers.

Joseph Florio, président  de la Société de Chasse cazaubonnaise a rappelé  que  depuis le début de cette saison de chasse, les chasseurs cazaubonnais avaient abattu une cinquantaine de sangliers, ceux de Labastide-d’Armagnac 70 et ceux de Lagrange une quarantaine.

Le président a ensuite précisé que, pour le département du Gers, les dégâts pour cette année 2019 s’élevaient à 800 000 euros, et que l’année précédente, ils s’élevaient à environ 160 000 euros. Joseph Florio a ensuite précisé que, pour le département des Landes, les dégâts s’élevaient au  moins à 2 millions d’euros, c’est-à-dire deux fois plus que l’an dernier. Le président a ensuite présenté André Lailheugue de la Fédération des chasseurs des Landes. Jean-Louis Marin, président de l’ACCA  de Labastide-d’Armagnac, Marlène Gonzales, présidente de l'association Dianes des Landes.

Avant de partir, Jean-Louis Marin  a précisé qu’un archer s’était joint à cette battue, puis il a rappelé les consignes de sécurité en matière de tir, les gilets et couvre-chef, puis il a demandé aux chasseurs de respecter ces consignes et d’être prudents.

Avant de souhaiter aux chasseurs une bonne chasse, Jean-Louis Marin leur a demandé de se comporter en gentlemen vis-à-vis des automobilistes et des promeneurs qu’ils pourraient rencontrer.

Quatre meutes de chiens ont participé à la battue. Elle a débuté à 9 heures et s’est prolongée jusqu’à 13 heures en présence d'un représentant du conseil d'administration de la fédération de chasse gersoise.  Cette mobilisation des chasseurs sur ce secteur, Gers et Landes, a permis de terminer l’année 2019 en abattant une douzaine de sangliers.  

Les chasseurs des deux départements se sont donnés rendez-vous pour le courant de l’année  2020 où ils organiseront, de nouveau, une grande battue interdépartementale.  

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles