Non à toutes les guerres

PANNEAU COMMUNE PAIX.jpg

Alors que la plupart des grandes villes s’apprêtent à célébrer le centenaire de l’Armistice à grand renfort de défilés, la commune de Lasseran entend bien vivre cette journée en affichant un profond désir de paix.

Depuis quelques années déjà, à l’initiative du maire Michel Soriano, le 11 novembre est l’occasion de rappeler toutes ces guerres qui font des victimes parmi les populations "Nous - en général les personnes de 40 à 60 ans - n'avons pas transmis les horreurs de la guerre à nos enfants. Nous ne fêtons pas les guerres napoléoniennes ; dans peu de temps, nous ne fêterons plus la fin de la guerre de 14-18. Alors transformons cette commémoration en journée de la paix."

La journée débutera à 10 h 30, par l’inauguration de la place de la Paix, située derrière la mairie. Un olivier y a été symboliquement planté récemment. Le massif qui l'entoure portera, gravé dans le bois, une phrase de Jimmy Hendrix, dévoilée le jour même.

Les enfants seront invités à couper le ruban tricolore avant de présenter les panneaux mentionnant tous les prix Nobel français de la paix. Dessins et tableaux viendront compléter la décoration de cette place.

A 11 h 30, le cortège se dirigera vers le monument aux morts, où après le discours du maire, un message de paix sera délivré par un Allemand, un Camerounais, une Algérienne et un Français.

Les enfants reprendront alors en chœur « Imagine », de John Lennon, dont les paroles appellent le monde à vivre uni. Le repas suivra, avec prises de parole de différentes associations. La Libre Pensée  tiendra un stand de livres et d'informations.

A 15 heures, un reportage sur des Israéliennes et Palestiniennes ayant créé un collectif de paix au Moyen-Orient, sera projeté pour clôturer cette journée.

« Maudite soit la guerre », « Non à toutes les guerres ! ».

A Lasseran, ils sont de plus en plus nombreux au fil des ans à se regrouper autour de ce message, qui s’affiche fièrement à l’entrée du village, sous le nom de leur commune.  Ni rêveurs, ni innocents, mais bien conscients de la nécessité d’œuvrer en permanence, ils sont ici plus d'une centaine à dire non aux folies meurtrières et à la glorification de la guerre.

Précisons qu’à l’heure où Paris doit accueillir Donald Trump pour assister à une grande parade militaire, il n’y a jamais eu de défilé militaire pour le 11 novembre, sinon en 1944 lors de la Libération, où se mêlaient militaires et civils.

Renseignements et inscriptions pour le repas au 05 62 05 31 01 ou mairie.lasseran@orange.fr

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles