Menu

Grève des personnels enseignants du collège Saint Exupéry de Condom

20180827224509w57i.jpg

Communiqué des enseignants

Ce mardi 4 septembre, jour de la rentrée des classes de 5e, 4e et 3e, les personnels enseignants du collège Saint-Exupéry de Condom soutenus par les parents d’élèves, bien que présents pour assurer la surveillance de leurs élèves, seront en grève pour dénoncer le manque de moyens attribués à l’établissement en cette rentrée 2018. En effet, la dotation accordée à notre établissement était inférieure à celle de l'an passé alors que les effectifs sont en hausse. Le collège compte désormais 120 élèves en 6e et 121 en 5e. Or, si en juillet lors d’une audience à l’inspection Académique, la création d’une classe supplémentaire a bien été confirmée pour le niveau 6e, cela n’a pas été le cas en 5e ce qui a pour conséquence de porter les effectifs de ce niveau à 30 ou 31 élèves par classe ! De plus, il faut savoir que de nombreux élèves ne parlant pas le français s’inscrivent en cours d’année scolaire ce qui gonfle encore les effectifs et nécessite de la part des personnels une attention particulière. Comment dans ces conditions faire réussir tous les élèves ?

La commune de Condom n’est pas un territoire comme les autres ! Ici, la crise et les problèmes spécifiques à la ruralité se font sentir bien plus durement que dans d’autres secteurs du département du Gers ou de l’Académie de Toulouse. Le chômage et la pauvreté frappent un grand nombre de familles. Ainsi, en 2016, 43,5 % des familles d’élèves de 3e se situaient dans la tranche « Professions et catégories sociales » défavorisées alors que ce pourcentage tombait à 26,4 % pour le département et 27,1 % pour l’Académie. Or, nous savons que les inégalités sociales sont malheureusement fortement corrélées avec la réussite scolaire. Dans les conditions actuelles, l’école, loin de les résorber, accentue les inégalités de départ.

Avec 31 enfants par classe en 5e, il devient impossible aux enseignants de consacrer suffisamment de temps à chaque élève pour qu’il progresse, de lui accorder l’attention qu’il mérite, sans parler de la dégradation évidente des conditions matérielles : nous ne pouvons pas pousser les murs d’un certain nombre de salles de classes qui n’ont pas été prévues pour ces effectifs pléthoriques ! Du bruit, de l’agacement, de l’agitation et de la fatigue supplémentaires telles sont les conséquences de cet « entassement » pour les élèves et les personnels qui travaillent à leurs côtés.

Nous sommes bien conscients que la réussite scolaire n’est pas qu’une question de moyens mais ces derniers y contribuent néanmoins fortement ! Nous nous efforçons au quotidien d’œuvrer pour que tous nos élèves, malgré les inégalités sociales très fortes à Condom, puissent apprendre et progresser comme il se doit. Nous avons par exemple mené depuis plusieurs années au collège une réflexion sur l’évaluation en lien avec les apprentissages. Cela a eu des résultats très positifs que l’on peut observer au niveau des pourcentages élevés de mentions « bien » et « très bien » obtenus par vos enfants au DNB, résultats souvent bien supérieurs aux moyennes départementale, académique et nationale. Cela devrait être reconnu, valorisé et soutenu mais nous sommes bien obligés de constater qu’il n’en est rien, bien au contraire et le gonflement des effectifs par classe nous permettra difficilement de rester dans cette dynamique.

C’est pour cela que nous manifestons notre mécontentement, par respect pour les enfants qui nous sont confiés et leur famille, parce que nous n’acceptons pas l’hypocrisie qui consiste à laisser croire que tout est fait pour la réussite des élèves alors qu’en réalité toutes les mesures mises en place à grands effets d’annonce comme par exemple le dédoublement des classes de CP dans les zones d’éducation prioritaire se font à moyens constants ce qui consiste au final à déshabiller Paul pour habiller Jacques !

Ce mardi 4 septembre, à 11h, nous tiendrons une conférence de presse au collège et nous réunirons une Assemblée Générale pour décider des suites de notre action.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles