Menu

Le Houga a des atouts pour éviter la morosité :

0 Patricia Galabert 1bis 060118.jpg

Son offre de services et sa situation géographique

Ce sont des vœux 2018 pleins de dynamisme que Patricia Galabert, maire du Houga, présente à ses administrés le 6 janvier. Elle commence par un hommage appuyé à Jean-Pierre Pujol, décédé en novembre 2017. C’est, pour elle, « un homme politique au sens noble du terme, qui a œuvré inlassablement pour son territoire ». Et il a réussi à faire interdire le trafic des poids lourds en transit à travers Le Houga.

Elle invite les Folgariens à se battre pour mettre en valeur leur commune, car, si de nombreuses compétences ont été transférées aux communautés de communes, il convient de maintenir dans les communes un service public de proximité. Celui-ci est un des deux atouts du Houga pour la santé, l’éducation, les commerces, les services à la personne et la vie associative. Son autre atout est d’être proche de l’autoroute Pau-Bordeaux, de l’océan et des Pyrénées.

Quatre domaines restent prioritaires pour la municipalité :

  • l’école (les élus ont des relations étroites avec les enseignantes),
  • la bibliothèque, « qui participe à l’ouverture vers la culture »,
  • la vie associative : sans celle-ci, « le village serait bien triste »,
  • la sécurité, assurée par les gendarmes, les bénévoles de la Protection civile et les sapeurs-pompiers.

La maire note qu’en 2017, les sapeurs-pompiers du Houga ont effectué 212 interventions dans 37 communes, dont 65 au Houga. Elle fait l’éloge de leur attachement à des valeurs comme le respect des anciens et de leur expérience, l’entraide intergénérationnelle, la solidarité et la fraternité.

Auparavant, Patricia Galabert passe en revue les réalisations de 2017 et les projets pour 2018.

L’eau et l’assainissement

La production d’eau potable est organisée par le département et l’Agence de l’eau. C’est dans ce contexte très réglementé que la municipalité a décidé d’adhérer au Seta (Syndicat des eaux du territoire de l’Armagnac) d’Estang. Pour se tourner vers l’avenir, car le forage de la Fontaine sainte d’Estang « est le seul captage du Gers à avoir été identifié comme captage prioritaire au titre du Grenelle de l’environnement » (1). La qualité de son eau est bonne par comparaison aux autres ressources gersoises : le taux de nitrates, qui résulte d’une contamination ancienne, reste en dessous du seuil de 50mg/l (2). De plus, le prix du m³ est proche du prix appliqué au Houga auparavant.

Une bonne nouvelle : la rénovation des réseaux d’eau potable de la cité Pierre-Sauvage et de celle des Prunus et l’assainissement de ces cités vont être pris en charge par le Seta : c’est l’effet de la solidarité intercommunale. Aux Prunus, l’éclairage sera également rénové.

Travaux divers en 2017

De nombreux chantiers ont été menés à bien :

  • à l’EHPAD (bureaux, sol et peinture),
  • à l’école (clôture de la cour de récréation, dispositif anti-intrusion, sol et peinture),
  • au terrain de foot (mur du côté gradins),
  • au terrain multi-sports (pose de barrières),
  • à l’espace folgarien (aménagement de la scène, changement des stores)
  • etc.

Projets pour 2018

Pour garder des finances saines, les investissements seront étalés dans le temps. Il est prévu :

  • de lancer un projet de base de loisirs au lac, en préservant son caractère naturel,
  • d’agrandir la mairie pour développer un service public de proximité en respectant le patrimoine communal,
  • d’aménager et de sécuriser la circulation et le stationnement autour de l’école,
  • de réhabiliter les accotements sur la route de Mont-de-Marsan pour mettre en valeur le chemin de mémoire et créer des parkings pour les riverains.

Autres chantiers : au complexe sportif (clôtures etc.), à l’espace folgarien (monte-plats), à l’école (toilettes etc.).

(1) La démarche « captages prioritaires » [relative aux captages pollués notamment par les nitrates] vise à obtenir une qualité des eaux brutes suffisante pour limiter ou éviter tout traitement des pollutions en nitrates et en pesticides avant la distribution de l'eau potable (http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr). (2) L’eau captée aujourd’hui est vieille de 10 ans.

2 Les gendarmes et les sapeurs-pompiers prennent place 1bis 060118.jpg
Les gendarmes et les sapeurs-pompiers prennent place
4 L'assistance est nombreuse 1bis 060118.jpg
L'assistance est nombreuse
3 Le conseil municipal prend place 1bis 060118.jpg
Le conseil municipal prend place derrière la maire ; à droite, Vincent Gouanelle, conseiller départemental
GALABERT (Patricia) 1bis 060118.jpg
Patricia Galabert au micro
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles