Menu

les honneurs du conseil départemental

lepa conseil depart.JPG

Après une médaille d'argent pour les élèves du lycée Valentées

Ce vendredi matin lors de la séance du conseil départemental les élus gersois recevaient les élèves du lycée agricole de Valentées de retour du salon de l'agriculture de Paris  avec une médaille d'argent due à la présentation de deux bovins gersois de race mirandaise dans le cadre du tournoi national des lycées agricoles. Une médaille venue récompenser la qualité de Bosnie et Lapon, mais aussi celle de la qualité du travail effectué par ces élèves qui avaient à satisfaire à plusieurs épreuves, allant de la présentation des animaux jusqu'à la communication autour de cette race qualifiée de race à petit effectif. Bien que l'année scolaire soit loin d'être achevée cette récompense est l'aboutissement de plusieurs mois travail et au succès de Benjamin Pellefigue , Hugo Ségouffin, Thomas Mesté, Lucas Bellocq, Océane Jacquot, Océane Savignac et Florent Lescure, il y a lieu d'associer leur professeur Stéphane Bousquet.

Après la projection d'un très court métrage dévoilant le travail de la préparation à la consécration sur le ring du salon de la porte de Versailles, les conseillers ont chaleureusement applaudi ces élèves se destinant soit à reprendre dans quelques années une exploitation familiale soit à embrasser une profession de technicien agricole.

L'Histoire de la Mirandaise

La mirandaise ou gasconne aréolée est une race bovine proche de la gasconne, originaire de l'Ariège, elle s'en distingue principalement par le contour de ses yeux et de ses muqueuses qui est rosé et le contour des oreilles blanc. C'est une race rustique, à la viande de qualité, qui n'est pas parvenu à s'imposer sur les marchés. Menacée de disparaître, on ne compte plus que 150 vaches et un taureau en 1981 quand elle fait l'objet d'un programme de conservation. Celui-ci a permis aux effectifs d'augmenter ces dernières années, pour atteindre aujourd'hui environ 1500 têtes. Le livre généalogique avait été ouvert en 1897, mais la race a ensuite été fusionnée en 1955 avec sa cousine de l'Ariège. Fusion sur le papier mais dans les faits les deux races sont bien restées distinctes et aujourd'hui la Mirandaise est de nouveau inscrite au catalogue des races françaises. Le lycée agricole de Mirande, quelques éleveurs locaux et à l'époque le conseil général ont largement œuvré a ce sauvetage.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles