A Fleurance, la tradition de la crèche est perpétuée

Marie-Paule et Hugues Aprietti dans leur garage


Chaque année et comme le veut la tradition, les crèches sont mises en place début décembre pour n'être défaites qu'à la Chandeleur, en février. C’est dans un coin de leur garage à Fleurance que Marie-Paule et Hugues Aprietti ont dressé la leur. Avant tout un moment de convivialité et de partage, nos deux retraités ont invité la municipalité, représentée par Simone Virelaude et Gérard Salon, à découvrir leur belle et grande crèche.
Chaque crèche est unique et se singularise par le choix de ses santons, des accessoires utilisés,des représentations et par la variété de la végétation choisie (mousse, lichen, houx, branches
de pin, etc.). Le travail fourni par les deux passionnés fleurantins pour reproduire dans les moindres détails des tableaux de la vie courante autour de la crèche a été remarqué et très apprécié. Le moulin à eau avec sa roue qui tourne près du meunier, le train qui circule dans la vallée, et bien d’autres représentations...
 
Le saviez-vous ?
C’est au début du XVIIIe siècle que les crèches provençales font leur apparition avec leurs santons représentant tous les métiers en costume local d'expression assez naïve. Une très belle
exposition est d’ailleurs organisée chaque année au château de Lavardens. Il est de coutume, lorsque que l’on perd un membre de sa famille de mettre un santon représentant le métier du
défunt, afin de maintenir une pensée pour ce dernier. Ainsi, au fil des années, la crèche grandit et se transmet de génération en génération, sans oublier son passé.
Que la tradition se perpétue encore longtemps, nos deux Fleurantins y contribuent, sans aucun
doute !

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles