Une veillée distillée

Surveiller la température !

C'est bien connu, on ne peut pas être du jour et de la nuit. Et pourtant la distillation de l'Armagnac demande une attention continue et une surveillance attentive, entre autres, de « la chauffe ». C'est la production de l'année qui est en jeu et la récompense d'un travail assidu.

Du coup, au château Le Courréjot, à Condom, Patrick Giacosa, le propriétaire des lieux, a eu l'idée de réunir autour de l'alambic, famille et amis. Lundi dernier, il a dressé de grandes tables, offert l'apéritif, et proposé à chacun d'apporter le panier de victuailles et le liquide qui va avec, pour veiller ensemble le plus tard possible. Alors, on a mangé (beaucoup), bu (un peu) et dans l'intervalle, le Cercle des hommes de La Romieu a chanté et l'excellent orchestre de cuivres du Cocktail's Jazz Band de Condom a improvisé un « bœuf » joyeux et endiablé .

Les plus courageux sont restés jusqu'à 6 h avant d'être relayés. Les parties de tarot et de belote ont permis de garder les yeux ouverts.

On a passé une excellente soirée et renoué avec la tradition de la veillée de la distillation perpétuée par les anciens.

P1060356 (2).JPG
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles