Menu

Claire Silmot, une centenaire, bon pied, bon oeil.

Claire Silmotbb.jpg

Toujours bon pied, bon œil, Claire Silmot a soufflé ses 100 bougies le 29 avril. Un anniversaire qu’elle a fêté en famille dans sa maison où elle a reçu la visite de Dominique Dubosq et Rosemonde Dal Lago conseillères municipales chargées par Patrick Fanton, maire, de lui remettre un bouquet de fleurs au nom des membres du CCAS.

Il n’y a pas si longtemps, Claire fréquentait encore le club des aînés de Mirande et participait aux séances de gym.

Ses talents d’écriture lui ont permis de coucher sur papier l’histoire de sa famille, trésor inestimable pour ses enfants, mais aussi des témoignages sur « Les Trois Miroirs », des contes, des poèmes. L’un de ceux-ci lui a d’ailleurs valu en 2014 de décrocher un diplôme au concours national de poésie.

Claire, qui a passé son enfance dans la région parisienne, a rejoint, l’année de ses 16 ans, l’internat de l’Ecole Primaire Supérieure de Mirande où elle décroche son Brevet Simple. Elle poursuit ses études à Toulouse et le Brevet Supérieur en poche, exerce le métier d’institutrice remplaçante dans des écoles de campagne. C’était la guerre et face aux conditions extrêmement difficiles, encouragé par son fiancé en fin d’études vétérinaires, elle quitte son métier pour se consacrer à leur foyer fondé par un mariage en 1943.

Après quelques années passées dans une clinique vétérinaire de Grenoble, son mari projette de créer son propre cabinet vétérinaire. Claire, très attachée à ses origines, met tout en œuvre pour convaincre son mari de s’implanter dans sa région d’origine, et c’est ainsi que la famille s’installe à Mirande en 1951 où, petit à petit, les rêves du foyer se sont matérialisés.

Extrait Les Trois Miroirs de Mars 2020 de Claire Silmot : « Nous avons eu une vie bien remplie, où se mêlaient temps professionnel, familial et intime ; une vie où pas une minute d’ennui aurait pu s’introduire ; une vie très heureuse. »

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles