Menu

Parents d'élèves, élèves, enseignants et élus solidaires pour demander l'ouverture d'une troisième classe à la rentrée

Capture d’écran 2021-03-01 202308.jpg

Lundi 1er mars, jour de rentrée amer pour l’Association Vicoise des Parents d’Elèves qui n’entend pas se laisser faire face aux décisions académiques.

Comme nous l’avons expliqué dans un précédent article, https://lejournaldugers.fr/article/47250-lavpe-association-vicoise-des-parents-deleves-decidee-a-se-faire-entendre, les membres de l’équipe enseignante et les parents d’élèves n’ont pas l’intention d’accepter que les 62 élèves de 3ème prévus à la rentrée 2021 soient répartis en 2 classes avec, facteur aggravant, disparition des douze heures supplémentaires qui avaient permis de dédoubler les classes cette année.

Pour prendre le relai de l’action des enseignants qui avaient adressé une lettre ouverte «  à ceux qui nous dirigent » et lancé une pétition - https://lejournaldugers.fr/article/47045-inquietudes-et-colere-au-college-gabriel-seailles - , l’association des parents d’élèves a rédigé un courrier adressé au Directeur Académique et au Recteur et a organisé une action devant le collège lundi à 17 h.

Etaient présents les parents d’élèves, les élèves et les élus venus les soutenir, Mme Barbara Neto, maire de Vic-Fezensac et Présidente de la Communauté de Communes entourée de membres du conseil municipal et M.Robert Frairet, Conseiller Départemental.

Propos recueillis :

Mme Mathilde Breton, présidente de l’AVPE :

« Le rectorat a annoncé sa décision de fermer une classe et de supprimer 12 h d’enseignement. Il y aurait à la rentrée deux classes de 31 élèves de 3ème sans possibilité de dédoublement.

Il faut savoir qu’on compte au collège de Vic-Fezensac 20 % d’élèves en difficulté dont une ULIS. Pour accueillir ces élèves, il faut des moyens que nous n’aurons pas.

Nous avons envoyé un courrier à l’Inspecteur d’Académie et au Rectorat, nous sommes présents ce soir devant le collège avec les enfants et les enseignants et si cela ne suffit pas, nous irons plus loin. »

M.Robert Frairet, Conseiller Départemental :

«  Je voudrais tout d’abord excuser Mme Martine Dalla Barba qui n’a pas pu être présente ce soir mais soutient le mouvement des parents d’élèves.

Le concept d’aménagement des territoires et de service public exige que l’administration puisse mettre les moyens nécessaires notamment dans le cadre de l’enseignement.

A Vic-Fezensac, nous avons des classes de plus de 30 élèves, la 3ème classe doit donc être débloquée, c’est purement mathématique !

Quand il s’agit des fondements de la république dont fait partie l’éducation,  les moyens doivent être mis à la disposition.

Comme nous l’avons fait sur la commune de Marambat pour le poste qui était menacé il y a deux ans, nous serons présents car c’est l’unité du territoire qui permettra d’obtenir gain de cause comme cela avait été le cas à Marambat. »

Mme Barbara Neto, Maire de Vic-Fezensac et Présidente de la Communauté de Communes  :

« Dans nos territoires ruraux qui accueillent des élèves en difficulté, l’éducation doit jouer tout son rôle. Nous ne pouvons accepter qu’à effectif constant, il y ait une réduction des heures.

C’est d’autant moins acceptable l’année du « quoi qu’il en coûte » ! »

Laissons le mot de la fin aux parents d’élèves qui terminent ainsi leur courrier :

« NOUS DEMANDONS L’OUVERTURE D’UNE TROISIÈME CLASSE POUR LES ÉLÈVES DE TROISIÈME QUI MÉRITENT DE PRÉPARER LEUR AVENIR DANS DE BONNES CONDITIONS »

Souhaitons-leur d’être entendus !

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles