Menu

Le futur de notre territoire à travers le ScoT de Gascogne

SCoTGascogne-5juillet2019-1.jpg

397 communes concernées : les 2/3 du département

Le 5 juillet dernier à Gimont, 120 personnes parties prenantes de l’élaboration du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) de Gascogne ont participé à la 3ème conférence dédiée aux premiers axes de ce projet stratégique couvrant plus des 2/3 du Gers.

En préambule, l’outil SCoT et les étapes de l’élaboration de ce document prospectif commun et partagé à l’échelle de 397 communes ont été évoqués. Puis, les enjeux auxquels il se doit d’apporter des réponses ont été rappelés : quel positionnement territorial du SCoT dans son espace élargi ? Quel modèle de développement ? Quelle ambition démographique environnementale ? Quels habitats, services, équipements ? Quel projet économique agricole ? Quelle mobilité ?

Le futur des vingt prochaines années

Ensuite, les échanges sur le projet politique se sont organisés autour des fondements du projet, des axes stratégiques et des premiers principes de territorialisation. Les élus du territoire inscrivent le projet du SCoT de Gascogne à l’horizon des vingt prochaines années. Ils définissent une ambition de développement volontariste qui traduit le souhait des participants de faire de leur territoire un espace rural dynamique, qui soit davantage partie prenante aux ambitions régionales et métropolitaines. Cela passe par un renforcement du rôle d’Auch à l’échelle régionale et la valorisation du maillage de ses bourgs centres.

Concrètement, à l’horizon 2040, le projet affiche, à ce jour, cinq niveaux de structuration des communes ; avec pour chacun un rôle et des responsabilités adaptées à leur influence et à leur rayonnement sur le territoire du SCoT de Gascogne. Parmi les ambitions chiffrées + 34.000 habitants, + 21.000 logements, + 10.000 emplois, tout en réduisant l’artificialisation des espaces agricoles, naturels et forestiers.

Ces objectifs font l’objet d’une première territorialisation fondée sur l’équilibre et le maillage du territoire, l’accueil démographique et économique au regard des structures urbaines et des influences extérieures.  La préservation des espaces agricoles, naturels et forestiers est bien entendu un point fort de cette vision globale

 Cette conférence a aussi été l’occasion de recueillir les positions des autres parties prenantes au projet parmi lesquelles l’État, la Région Occitanie, le Département du Gers, la Chambre d’Agriculture, l’Association des maires du Gers. Catherine Séguin, la préfète du Gers a clôturé les travaux de la matinée, en relevant la qualité du travail déjà accompli et l’approche structurée de la concertation au regard du défi que constituent le très large périmètre, le contexte intercommunal et la multitude d’acteurs du territoire. Elle a insisté sur l’atout majeur que représente la forte identité du territoire dans cette réflexion générale et réaffirmé l’engagement de l’État auprès du Syndicat mixte dans cette démarche.


L’élaboration du SCoT de Gascogne est engagée depuis le printemps 2017. Six séquences de travail sont prévues avant son aboutissement fin 2020. La définition du projet politique constituant le cœur du SCoT de Gascogne a commencé en octobre 2018 et se terminera en décembre 2019 avec un débat entre élus. D’ici là, le Syndicat mixte ira à la rencontre des habitants à l’occasion de réunions publiques et d’ateliers participatifs.

Communiqué Scot de Gascogne

SCoTGascogne-5juillet2019-2.jpg
SCoTGascogne-5juillet2019-3.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles