Menu

Les Bleues : ce n'est qu'une étape pour la jeune Valérie Gauvin

IMG_4205 (002).jpg

Des souvenirs et de l'espoir

Vendredi soir au Parc des Princes, l’ambiance était au maximum de ce que ce stade mythique a connu dans son histoire.

Les hymnes ont commencé dans un stade plein comme un œuf où l’animation avait commencé tôt dans l’après midi autour du stade et dans Paris, avec une chaleur caniculaire. Les 15.000 supporters américains y ont largement contribué, dans une ambiance bon enfant.

 

 

Dans un 1/4 de virage des tribunes réservé aux familles et amis des Bleues, Valérie, fidèle à ses origines gersoises, avait réservé des places pour des amis supporters gersois, de Mirande et d’Auch. Leurs encouragements avec tout le Parc des Princes et plus de 12 millions de téléspectateurs, dont les Mirandais en direct du club house du FCM, n’auront pas suffi aux Bleues pour battre les américaines qui dominent le football féminin mondial. Même si l’espoir est revenu avec le but de Renard qui déclencha une ambiance de folie jusqu’au coup de sifflet final. Le public, déçu mais reconnaissant, est resté jusqu’à ce que les filles fassent un tour d’applaudissements et de remerciements. Comme si personne ne voulait croire à la fin de cette belle aventure.

C’est après avoir embrassé sa fille et avant de la retrouver pour un dernier repas des Bleues, que Doris et Emma, la petite sœur de Valérie, accompagnée de son ami Mathieu, passaient un moment avec une partie des Gersois venus les soutenir. Un sms de la mairie de Mirande et un appel face Time avec Julien le président du FCM permettaient de partager en direct à la fois la déception de terminer le mondial avec ce match, mais aussi la fierté d’avoir suivi Valérie dans son parcours remarquable par la qualité de son jeu, par ses buts décisifs, par une belle abnégation au service de son équipe, sans oublier un sourire et une humilité très pro devant les caméras des journalistes. Comme dimanche soir sur Canal football club où elle a été la première interviewée des Bleues après le match.

Le stade du Haouré et le FCM  se souviendront longtemps de cette belle épopée

Le Gers, et Mirande en particulier, peuvent lui dire merci pour le plaisir qu’elle nous a donné avec les Bleues et par sa fidélité à ses racines gersoises comme avec les maillots offerts à l’équipe féminine qu'elle marraine. Même le monde du rugby Gersois l’a regardé avec admiration. Henry Broncan sur Instagram l’a félicitée en suggérant qu’elle ferait un bon numéro 10 à l’EAB XV !

La mairie de Mirande soutient le football  à travers une belle infrastructure sportive au Haouré. Des travaux sont en cours d’aménagement, pour la nouvelle  saison, du troisième terrain d’entraînement avec une irrigation plus économe et plus respectueuse de l’environnement.

Mirande recevra prochainement Valérie et sa famille pour une réception afin de lui décerner un d’Artagnan d’honneur qu’elle a bien mérité. Valérie est encore très jeune, 23 ans, et avec cette coupe du monde, elle a ouvert une nouvelle page dans sa carrière de footballeuse professionnelle. Elle peut rêver à deux autres coupes du Monde si elle persévère dans cette voie.

L’aventure continue, Bravo les Bleues et merci Valérie !

Texte et Photos Hugo Abadie

fcm les bleues fin 2 stade.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles