Menu

Aignan y Toros Dimanche 21 avril 2019

DSC00224.JPG

Le président Paul Bergamo: "Découvrir une ganaderia qui n'est pas venue en France depuis 20 ans"

JDG: " Les Pâques taurines à Aignan ont toujours été un rendez-vous avec de véritables toros de combat. Cette année, vous allez faire découvrir une ganaderia qui est venue en France, il y a 27 ans. 

PG: Nous aurons dans le ruedo 6 toros de Lora Sangran. Son ganadero Joachim Lora Sangran a sa finca à "Caleja" Gerena-Sanlucar La Mayor (Sevilla).

La devise est "Oro viejo y verde botella". 

Cette ganaderia a été créée en 1967 par son père qui acheta l'élevage de Villamarta. Il élimina cette origine pour la remplacer par une autre, issue de produits de Benitez Cubero. Le toro de Cubero est un animal complet, mais lourd. Tout le travail de Joachim Lora Sangran a été d'affiner le toro de Cubero pour le rendre moins lourd et plus fin.

Cette ganaderia n'est pas venue en France depuis plus de 20 ans.

JDG : Ces toros, peut-être compliqués et surtout avec de la bravoure, exigent un cartel de toreros courageux et ayant un solide bagage technique.

PB : Le chef de lidia sera Domingo LOPEZ CHAVES. C’est son premier paseo, à Aignan.

Il a débuté en public le 1er août 1993 et, avec des picadors, à Caceres le 5 mars 1995 dans une affiche qui comprenait aussi Paquirri et Juan Belmonte avec des toros de Nazario Ibanez.

Il a pris son alternative à Salamanque partageant l’affiche avec Joselito et Enrique Ponce devant des toros de Pedro et Veronica Guitierrez le 15 mai 1998.

Il confirme son alternative à Madrid le 27 juillet 2003 avec Alberto Ramirez et Rafaelillo avec des toros d’El Jaral de la Mira.

Il fait partie de ces toreros qui n’hésitent pas à affronter de véritables toros de combat.

Octavio CHACON  vient pour la 2ème fois toréer à Aignan.

Il a pris l’alternative le 8 février 2004 au Puerto de Santa Maria (Cadix) des mains de Javier Conde et en présence de Matias Tegela. En 2018, il finit 24ème au classement des matadors avec 21 corridas où il coupa 29 oreilles et 2 queues. Il a coupé une oreille l’an passé à Aignan devant un Concha y Sierra. A Madrid, il séduit le public de Las Ventas en assurant de brillantes lidias devant les durs toros de Saltilla.

A Dax, il coupe une oreille à un Pedralza de Yeltes. Il gagne le prix Claude Popelin en recueillant les suffrages de la fédération des sociétés taurines de France.

Alberto LAMELAS  défilera pour la 3ème fois à Aignan.

C’est un torero découvert à Vic-Fezensac avec sa fougue, son courage et sa volonté de ne jamais rompre même devant des adversaires redoutables.

Il a pris l’alternative à Valdemoro (Madrid) partageant l’affiche avec Javier Valverde et Eduardo Gallo devant des toros de l’Arranz Robles le 8 mai 2009.

Il est le torero recherché par les organisateurs qui ont dans leurs corrales de véritables toros de combat.

JDG : Durant vos 27 ans de corridas, vous n’avez jamais oublié de faire une place aux jeunes toreros avec la matinée une novillada sans picador.

Quels seront les novillos retenus cette année ?

PB : Nous sommes allés chez nos voisins de Peyrusse-Grande, Paul et Jerôme Bonnet. Nous savons que nous aurons en piste des Erales avec des pattes d’acier, de la bravoure et de la noblesse pour faire briller les muletas des jeunes toreros.

La ganaderia du Lartet a été montée en 1994. Son étendue de finca a augmenté.

L’origine des novillos provient de vaches Sebada Gago d’une part, et d’autre part de vaches du Marquis de Domecq.

Cette temporada a été triomphante pour l’élevage du Lartet. Elle a accumulé de nombreux prix notamment en 2018 ; elle a remporté le prix des clubs taurins Paul Ricard du Sud-Ouest pour la neuvième année consécutive.

Ce fer du Lartet a triomphé dans de nombreuses arènes et cette année au mois d’août, il sortira, à Riscle, un lot de novillos en corrida piquée.

JDG : Quel est le cartel de jeunes que vous avez retenu ?

PB : Nous avons choisi un espagnol et un français.

Alvaro BURDIEL (Espagne) est né le 23 novembre 1998, à Séville. Il fait partie de l’école taurine de la communauté de Madrid José Cubero Yiyo.

Il débute en habit de lumière le 19 septembre 2017 à Villa Del Prado (Madrid). Il sort a Hombros. Son idole est Morante de la Puebla et il a pour passion le football et le flamenco.

SOLALITO (France) : Solal Calmet est né, à Nîmes, le 17 décembre 2000. Il débute en novillada sans picador à Vauvert le 26 mars 2017. Il est déclaré triomphateur des novilladas sans picador à l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard du Sud-Ouest pour 2017.

En 2018, il remporte le Bolsin de Bougue et est déclaré meilleur novillero sans picador à l’Union des Clubs Taurins Paul Ricard pour le Sud-Est et le Sud-Ouest.

Il remporte le trophée du Val d’Adour, ainsi que celui d’Occitanie.

A la fin de la saison, Solalito s’inscrit à l’école taurine Campo de Gibraltar du maestro bien connu dans le Sud-Ouest, Ruiz Miguel.

 

Informations pratiques

Location par téléphone 05 62 09 20 96

Petit-déjeuner à la fourchette dimanche matin de 9 à10 h 30 : œuf-ventrèche

Visite des taureaux le vendredi 19 avril de 17 h à 19 h.

A partir de 19 h, soirée tapas.

CCI15042019_0001.jpg
image.jpg
Paul Bergamo
Domingo Lopez Chaves.jpg
Domingo Lopez Chaves
images.jpg
Octavio Chacon
téléchargement.jpg
Alberto Lamelas
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles