Menu

Rencontres taurines du 30 mars 2019

201904022025215Nyg.jpg

Un grand moment d'émotion

Toros et toreros

La tradition est maintenue : quand le club taurin présente sa feria, il invite d'abord à assister sur les tendidos à un spectacle taurin.

Cette année, c'était une sélection de vaches de Jean-Louis Darré pour retenir le novillero qui lundi 10 juin au matin participera au trophée "Toros y vinos" avec des Erales de Pagès Mailhan.

Etaient dans le ruedo Diego Garcia de l'école taurine de Colamar, Manuel Montes de Salamanque et Christophe Espigue d'Arles. 

Tienta difficile avec des vaches solides et exigeant une approche profonde de lidia.

Diego Garcia a été sélectionné pour la novillada de lundi matin.

Le président André Cabannes ouvrait cette rencontre en rendant hommage aux disparus du club: René Pujo, l'homme des corrales, fier de son exploit -il faisait manger les toros dans sa main, "du foin odorant des prairies de l'Osse" disait-il aux mayorals- ,Jean-Michel Daste membre du club, trop vite disparu et Jean Arnaud qui au sein du club taurin et à la mairie anticipa toujours pour du meilleur.

Le président remettait au torero Domingo Lopez Chaves (accompagné de son épouse) le prix du lidiador 2018 pour le toro de La Quinta. Il aura l'occasion de renouer avec le trophée puisque dimanche 9 juin au cours de la corrida-concours, il retrouvera un toro de la Quinta face à lui.

Yves Petriat régala le public avec ses images des toros au campo. Il sait mettre en valeur le gabarit et les armes des toros.

L'attention des aficionados se porta surtout sur le toro Partido de Resina. Il sera lidié par Manuel Escribano, torero qui veut avoir sa place dans l'histoire de Vic où il a déjà toréé plusieurs fois et où il a sa bodega de la Pena La Sonrisa.

Christophe Andiné présenta avec sa précision habituelle les duos toro-torero; il souligna chaque fois les raisons du choix en particulier le cartel des jeunes toreros à qui le club taurin tend la main dans la corrida des Dolores Aguirre: Javier Jimenez, Gomez del Pilar et Miguel Angel Pacheco, tous les trois ont de bonnes prestations sur leur CV.

La feria se terminera avec la corrida des Pedraza de Yeltes que nous avions vus l'an dernier mais le ganadero a considéré qu'ils n'avaient pas fourni satisfaction car ce lot était trop lourd et âgé. Aussi a-t-il tenu à revenir cette année avec un lot de 4 ans et en excellente forme physique.

Le lot de Sebada Gago sera lidié par Octavio Chacon, Ruben Pilar et le landais Thomas Dufau.

Pour terminer avec une note artistique, on laissera la muleta à Daniel Luque, Emilio de Justo et Juan  del Alamo devant les Pedraza de Yeltes.

La feria débutera par la novillada de Retamar pour les novilleros "El Galo" et Dorian Canton.

Un grand moment d'émotion

Guy Tanguy qui est la mémoire par le film des corridas vicoises avait tiré de ses archives la novillada du 30 mai 1993 avec un lot de Barcial (les patas blancas) qui était une ganaderia de prestige à ce moment-là.

Le 3ème novillo sortit du chiquero avec une rare violence dans le ruedo et contre le calejon.

Le novillero Gilles Raoux avait amené de son sud-est un duo de picadors de grand style: Fritero aujourd'hui disparu et Michel Bouix.

On assista à un monument de tertio de piques. Le novillo se lança trois fois depuis le centre de la piste sur le groupe équestre.

Bouix le recevait par une pique bien fixée, une image extraordinaire d'un tertio de piques.

Le jeune novillero Gilles Raoux prenait sa muleta et avec autorité imposait ses passes, ne rompant jamais l'harmonie de ses belles séries de muletazos.

il s'imposait devant ce toro d'un physique monumental. Les tendidos se levaient, la présidence ne répondait pas à l'appel des mouchoirs blancs qui s'agitaient.

Gilles Raoux et le picador Michel Bouix et le mayoral de la ganaderia Adrien Alba Sanchez furent invités à une double vuelta fleurie.

Le novillo qu'avait lidié Gilles s'appelait Cornicorto et Gilles en avait demandé la tête. Elle lui fut refusée et elle resta durant 26 ans dans le musée du club taurin. 

Le club taurin la décrocha et l'offrit à Gilles.

Le novillero arlésien laissa tomber une larme d'émotion.

Les souvenirs devaient courir devant lui.

Pierre Dupouy 

 

tienta.jpg
La tienta
remise prix 2.jpg
Remise de prix et trophées
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles