Menu

Les robes noires en grève pour protester contre le projet de réforme de la Justice porté par le gouvernement.

P1500614.JPG

« Le projet de réforme de la Justice porté par le gouvernement est pire que le précédent », s’indigne le bâtonnier Philippe Morant alors que l’ancien bâtonnier, Isabelle Haramburu, poursuit en faisant remarquer « que les décisions de pensions alimentaires reviendraient aux directeurs de la CAF, c’est inadmissible que la justice soit remplacée par une tierce personne, seul le juge est garant de la justice ». Et ce n’est pas tout souligne Isabelle Haramburu « car il est prévu de juger les mineurs par ordonnances ».

 Quelques exemples parmi tant d’autres qui amènent, selon le bâtonnier Philippe Morant, « à une déshumanisation de la justice par manque de moyens. Car il faut savoir, ajoute-t-il, que la Justice et la Santé ont les budgets les plus faibles d’Europe ».

L’inquiétude vient aussi du devenir du tribunal d’instance de Condom après la fermeture de ceux de Lectoure et Mirande. Quant aux pôles sociaux « c’est dramatique » avec un seul pôle à Toulouse qui regroupe les cours d’appel d’Agen, Montpellier, Auch et Pau.  « Cela entraînera une procédure plus longue, analyse Philippe Morant, et je vois mal un avocat faire 2 h 30 de route pour 200 euros. En bref on cherche à isoler les citoyens de la justice ».

Et donc pour marquer leur ras-le-bol, les robes noires auscitaines tout comme les 170 tribunaux de France se sont mis en grève ce jeudi 22 novembre où toutes les affaires ont été renvoyées.
HARAMBURU ET MORLANT.JPG
Maître Hélène Haramburu et le bâtonnier Philippe Morant s'expliquent sur les motifs de la grève du Barreau d'Auch.
P1500615.JPG
Ils tournent le dos aux photographes pour exprimer leur opposition au projet de réforme de la Justice.
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles