Menu

Carchet City est plein de projets

0 jean-François Vayrac 1 280118.jpg

Malgré un incendie le jour de l’assemblée générale !

Dimanche 28 janvier, alors que l’assemblée générale doit avoir lieu à 15 heures, un incendie se déclare à midi dans le bar : le poêle met le feu au toit et voilà que les extincteurs, dûment vérifiés en mai dernier, ne fonctionnent pas ! Jean-François Vayrac, créateur de Carchet City et ses amis dressent une échelle et avec un tuyau d’arrosage et des seaux d’eau font ce qu’ils peuvent en attendant les pompiers. Ceux-ci arrivent et éteignent définitivement le début d’incendie. On a eu chaud, sans jeu de mot ! Une bâche recouvre les dégâts du toit, mais heureusement, à l’intérieur, pratiquement rien ne trahit l’incendie.

Sans désemparer, Jean-François Vayrac s’attaque à l’assemblée générale avec son rapport moral.

Les difficultés

Le décès d’un compagnon de la première heure, Jean-Claude Plauzet, la démission d’administrateurs qui a entraîné l’arrêt de l’entreprise en septembre.

Mais la plus grande difficulté réside encore dans la difficulté à trouver des bénévoles supplémentaires.

Les succès

Jean-François Vayrac énumère les visites et les manifestations les plus importantes dans le village western :

  • beaucoup de groupes sont venus fêter des anniversaires,
  • trois groupes de country,
  • des clubs de motards, de voitures anciennes et de voitures américaines,
  • des groupes d’enfants venus d’Aignan, de Tarbes etc.,
  • un groupe de Nogaro,
  • des ateliers pédagogiques pour les enfants,
  • des clubs du 3e âge venus de très loin,
  • des groupes d’handicapés,
  • des scouts féminines qui vont revenir plusieurs jours l’été prochain.

À noter que pour la cuisine, un professionnel indépendant, Sylvain Péri, vient de s’installer à la « cantina ».

Communication

Depuis le début de l’entreprise, celle-ci est passée 7 fois à la télévision (FR3, FR3 Nationale et TF1). De nombreux articles de presse – dont ceux du Journal du Gers – lui ont été consacrés, entre autres dans Le Parisien. À noter une page complète dans American Legend (1), grâce au dessinateur de Lucky Luke, HD, qui est un fan de Carchet City.

Carchet City compte 1 200 adhérents. 3 000 visites ont eu lieu de mars à août et en novembre-décembre

Les comptes sont quasi à l’équilibre, malgré l’arrêt en septembre : ils accusent un léger déficit de 283,50 euros. Il reste que l’entreprise doit 35 000 euros à son président.

Les projets 2018

À Carchet City, on ne manque pas d’idées : un groupe de « Westerners » va être créé par Patrick Tuo (dit Patrick Garrett), Patrice Ghione et leurs copains, pour dynamiser l’ambiance.

Et, à partir de mars, la saison redémarre avec :

  • des soirées théâtrales de spectacles western et des concerts de musique country,
  • un projet de karaoke,
  • des cours de danse country le vendredi soir.

De plus, le « General Store » sera animé par José et Alexandre et la banque sera construite : les hors-la-loi pourront enfin l’attaquer !

On envisage aussi des tournois de poker, un festival de la BD...

En outre, un village de trappeurs va s’installer à côté du village western.

(1) http://www.journaux.fr/american-legend_histoire_art-et-culture_175142.html

Le saloon 1bis 080616.jpg
Le saloon
2 La salle 1bis 280118.jpg
La salle de restaurant pendant l'assemblée générale
1 jean-François Vayrac 1 280118.jpg
Jean-François Vayrac
3 Patrick Tuo dit Garrett créateur des Westerners 1bis 280118.jpg
Patrick Tuo dit Garrett créateur des Westerners
4 Au centre Patrice Ghione 1bis 280118.jpg
Adhérents
5 Le cuisinier 1bis 280118.jpg
Sylvain, le cuisinier
8 Achdé 1bis 030716.jpg
Achdé
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles