Menu

Aignan – Rémi Branet chez Schaerer

0 Laure Lacourt Rémi Branet et Christian Schaerer 1bis principale 090217.jpg

Le président de la CCI visite les entreprises

Située à la sortie d’Aignan, en contrebas de la route vers Auch, l’usine Schaerer est flambant neuve (elle date de 2015). C’est pourtant une entreprise qui fête en 2017 son soixantième anniversaire, que Rémi Branet, nouveau président de la Chambre de commerce et d’industrie du Gers est venu visiter le 9 février, accompagné de Laure Lacourt (responsable du service d’appui aux entreprises). Selon ses propres mots, le président rend visite aux entreprises dans un « souci de proximité et de représentation efficace des intérêts économiques gersois ».

Une entreprise à deux têtes

Cathy et son époux Christian Schaerer se partagent la gestion de l’entreprise créée par le père de Christian en 1957. Cathy s’occupe plus particulièrement de la gestion, de la comptabilité et des ressources humaines. Christian, de la production et de la partie commerciale.

Autour d’un café d’accueil, Rémi Branet apprend que l’entreprise s’est installée sur son site actuel en 2015, grâce à l’aide de la municipalité qui l’a aménagé. Elle a une surface de 1 500 m² qu’il serait possible d’agrandir. Elle fait 2 millions d’euros de chiffre d’affaires, investit environ 200 000 euros par an et compte 26 personnes, contre 21 avant son déménagement.

L’objet de l’entreprise est de fabriquer des pièces de mécanique de précision principalement pour l’aéronautique, l’industrie pétrolière, le médical, la connectique etc. Actuellement, l’aéronautique concentre de 70 à 80 % de la production, effectuée en deux postes de 8 heures.

La pièce demandée dans le délai demandé

Outre l’acier, l’aluminium et le bronze, de super-alliages, comme l’inconel et le nimonic (marques déposées), où entrent du nickel et du chrome, sont usinés grâce à un parc de machines ultra-moderne, parmi lesquelles, entre autres, dix tours à commande numérique. L’usine est ainsi apte à produire de petites ou de grandes séries. La direction étudie un éventuel emploi futur de la fabrication additive (fabrication par fusion de particules de métal).

Le mot d’ordre de Christian Schaerer, qui semble être son obsession permanente, c’est : « livrer la pièce demandée dans le délai demandé ».

Par ailleurs, il n’y a pas de souci de retard de règlement par les clients et, la plupart du temps, ce sont eux qui fournissent les matières premières. Le seul problème semble être, comme pour d’autres entreprises comparables, celui du recrutement. Les stages Greta au lycée de Nogaro, ne sont pas suffisants. Schaerer compte surtout sur la formation en alternance.

Rémi Branet remarque que « le Gers a un vrai savoir-faire en aéro » et, avant son départ, il assure les époux Schaerer que, le cas échéant, lui et ses services aideront l’entreprise à établir les dossiers indispensables pour obtenir certaines aides.

1 Christian Schaerer Rémi Branet Laure Lacourt 1bis 090217.jpg
Christian Schaerer, Rémi Branet et Laure Lacourt autour d'un café
2 Une pièce servant à l'échographie des fonds marins 1bis 090217.jpg
Un exemple de pièce fabriquée : celle-ci sert à l'échographie des fonds marins
3 Rémi Branet et Rémi Branet devant une autre version 1bis 090217.jpg
Rémi Branet et Rémi Branet devant une version précédente d'une pièce de même utilisation
8 Une petite pièce 01bis 090217.jpg
Et voici une toute petite pièce parmi de nombreuses autres
5 La visite continue 1bis 090217.jpg
Rencontre...
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles