Menu

Séquence émotion à Vic-Fezensac pour le Premier ministre Jean Castex vendredi 14 mai

Capture d’écran 2021-05-14 225739.jpg

Dès 15 h, avait pris place sur le parvis de la mairie Madame le maire Barbara Neto entourée des membres du conseil municipal, de l’ancien maire Michel Espié, de la famille et des amis vicois de Jean Castex dont ce dernier avait souhaité la présence.

Très attendu à Vic-Fezensac, sa ville natale où il a passé toute son enfance, Jean Castex est arrivé sur la place sous les applaudissements.

Accompagné par le Ministre de l’agriculture, Julien Normandie, le préfet du Gers, Xavier Brunetière, le président du département, Philippe Martin, Jean Castex s’est d’abord offert un bain de foule, échangeant quelques mots avec les personnes présentes qui n'hésitaient pas à interpeller le ministre pour lui rappeler un souvenir commun.

« Jean, je suis fière de toi », lui dira une personne qui l’a bien connu enfant.

Direction la salle du conseil municipal où lui sont présentés un à un les membres du conseil. Le Premier ministre a un mot pour chacun d’eux, s’attardant un peu plus avec celles ou ceux qu’il connaît de longue date.

Séquence émotion quand la maire lui présente des albums photos retraçant l’épopée vicoise "rugbystique" à laquelle ont participé son grand-père et son père.

Séquence émotion encore quand la maire lui tend une photo de classe qu'a retrouvée une élue qui figure à ses côtés.

Il prendra le temps de laisser un long mot dans le livre d’or de la mairie :

« A ma ville natale de Vic-Fezensac, où j'ai grandi, qui m'a tant appris et tant donné ; cette vie simple, ces valeurs qui forgent un homme.

Un immense merci pour cet accueil si chaleureux en ce jour si important pour moi.

Je suis fier d'être Vicois. Je pense en cet instant à toute ma famille qui a compté pour moi et qui a compté pour Vic »

La maire lui remettra ensuite plusieurs présents dont des produits gastronomiques du terroir bien entendu.

Il se prêtera volontiers à la photo avec l’ensemble de l’équipe municipale.

Après une interview de France 3 Occitanie , Jean Castex se dirigera à pied vers l’école élémentaire.

Mais avant d’emprunter le chemin de l’école, il acceptera de bon  gré de poser pour les photos que lui demandent les Vicois.

Le parcours de la mairie à l’école n’est pas très long mais les haltes seront fort nombreuses au gré des personnes rencontrées sur sa route ou des lieux croisés évocateurs de souvenirs.

C’est ainsi que sur son chemin,  il discutera avec le nouveau pharmacien, il échangera avec le vétérinaire, avec une dame qui l’a vu alors qu’il n’avait que deux heures – elle a accouché de son propre fils le jour de sa naissance - , avec une personne qui lui a appris à marcher…

Il fera une halte devant le collège et, derrière les barreaux de la grille fermée, évoquera avec nostalgie les quatre années qu’il y a passées.

Lui reviendra en mémoire en particulier un surveillant général particulièrement rigoureux !

C’est enfin l’école ou l’attendent impatients les enfants représentants des différentes classes en compagnie de la directrice et des maîtresses.

Un moment fort de la journée fut celui où, entouré de son père Claude Castex et de membres de sa famille, il a dévoilé la plaque portant le nom de son grand-père Marc Castex qui a passé 50 ans au service de la commune de Vic-Fezensac dont 18 années en tant que maire, comme l’a rappelé Barbara Neto dans son discours.

Dans ses mots de remerciement, Jean Castex a rendu hommage à son grand-père :

«C’était un homme très engagé que j’ai beaucoup suivi, observé. C’était une autre époque de l’action publique mais les valeurs qui la sous-tendent, le volontarisme, l’amour de l’intérêt général, le service des autres, ces valeurs-là sont éternelles."

Jean Castex s’est dit particulièrement touché que la mairie ait choisi l’école qui faisait partie des grands combats de la vie de son grand-père, une école dirigée un temps par sa grand-mère maternelle.

A propos de cet homme « qui a beaucoup donné », le Premier ministre a évoqué les fonctions d’ingratitude de tous les élus de la république qui doivent savoir beaucoup donner sans nécessairement recevoir.

«  Mais c’est cela le service d’intérêt général et je pense qu’il l’avait chevillé au corps et il reste pour moi un exemple," a-t-il conclu.

Le Premier ministre a rejoint ensuite les enfants à qui il a demandé de lui faire visiter l’école...à moins que, comme il leur a dit en plaisantant, ce ne soit lui qui leur fasse la visite puisqu’il y a fait toute sa scolarité primaire !

Il a pris le temps d’échanger avec eux à l’ombre des arbres de la cour car oui, le soleil était au rendez-vous malgré les prévisions météorologiques très pessimistes !

Il s’est ensuite dirigé vers le gymnase où l’attendaient tous les maires de la communauté de communes d’Artagnan en Fezensac.

C’est devant l’assemblée qu’il a fait des annonces d’importance pour la ville comme il avait pu en faire au cours de la matinée à Auch, Gimont et Sainte Christie.

Il a ainsi annoncé que dans le cadre du plan d'investissement du Ségur, l'Etat soulagera la dette de l'hôpital de Vic de deux millions d'euros.

Il a promis aussi un engagement de l'État à financer les projets d'équipement et de modernisation de l'hôpital.

Autre annonce d’importance pour les Vicois, une prise en charge de la rénovation des arènes de Vic à hauteur de 4,5 millions d'euros, sur un total de 9 millions.

Enfin, à la demande des élus de la communauté de communes, Jean Castex s’est engagé à demander au ministère de la Culture d'accompagner un projet d'ampleur autour de D'Artagnan. 

La journée vicoise de Jean Castex ne s’est pas arrêtée à sa rencontre avec les élus de la communauté de communes mais les séquences suivantes relevaient du domaine privé.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles