Menu

Les plaques émaillées : un support de communication qui a eu son heure de gloire !

Anglezio IMG_20210319_095701.jpg

Un grand nombre d'entre elles sera mis aux enchères à l'Hôtel des Ventes, samedi prochain

Il en aura fallu du temps pour préparer la salle de manière à ce que chacune des pièces qui sera proposée aux enchères, samedi 27 mars, soit visible de tous.

En effet, une fois encore, la prochaine vente, proposée par Anne-Laure Anglézio, attirera certainement des amateurs très particuliers, puisqu'il s'agit de disperser une collection qui remplissait un garage entier.

Des voitures à pédales en tôle anciennes, d'autres en plastique plus récentes. Parmi elles, à noter une Ferrari, le lot n°15, mais aussi un superbe tracteur, lot n°12. 

À distinguer également un modèle réduit d'avion de grande dimension, le lot n° 24, sur notre photo ci-dessus, accroché au plafond, il semble vouloir prendre son vol et s'échapper...

Le matin, la vente sera également consacrée à la dispersion de multiples accessoires de garages : bidons d'huiles en grande quantité, plaques minéralogiques décoratives, des volants ou des sièges de tracteurs, etc.

Puis, l'après-midi, après quelques autres lots divers, ce sera le moment attendu par beaucoup où sera mise aux enchères une collection de plaques, émaillées, lithographiées ou peintes publicitaires.

La plaque émaillée est un support de communication et de publicité qui a connu son plus grand développement dans la première moitié du XXe siècle et la décennie suivante. Parmi les lots proposés, on en retrouve certains réalisés par L'Émaillerie Alsacienne de Strasbourg, une référence pour ce type de produits, le plus gros fabricant de plaques de France dès l'année 1927. Les plaques en relief, grâce à un procédé d'impression lithographique, permettaient de sentir l'épaisseur de l'émail. Les entreprises concurrentes avaient abandonné le pochoir pour la sérigraphie, c'est ce qui a fait la spécificité de l'Émaillerie Alsacienne, jusqu'au moment où elle aussi a adopté le procédé de la sérigraphie en 1951.

Ces plaques publicitaires sont si nombreuses que la vente du 27 mars sera certainement suivie d'une autre du même type, voire même d'une troisième. Le Journal du Gers ne manquera pas de vous en reparler en temps utiles.

Conditions pratiques

En présentiel, - port du masque - respect des règles de distanciation sociale - réservation obligatoire (*) puisque seuls les premiers inscrits pourront assister à la vente car les places sont réduites comme pour tout commerce pour accéder à l'intérieur ; pour les autres, il faudra qu'ils se contentent de la retransmission en live sur interencheres, via Internet.

Attention, l'inscription au live ne vaut pas inscription pour participer à la vente physiquement.

Frais de vente : 21 % TTC en volontaire et 14.28 % TTC en judiciaire

Ensuite, si nécessaire, pour récupérer ses achats, il faut également prendre rendez-vous impérativement .

Expositions : jeudi 25 mars de 14 h à 17 h 30 et vendredi 26 mars de 9 h 30 à 11 h 30 et de 14 h à 17 h 30

La vente se déroulera le samedi 27 mars 2021.

Elle débutera à partir de 10 h, le matin, puis à 14 h, après la pause déjeuner, les enchères reprendront à partir du lot 137.

Hôtel des ventes 129, rue Victor Hugo à Auch.

Catalogue consultable sur www.interencheres.com/32001

Tous les renseignements concernant les conditions de cette vente et le détail des lots sont à retrouver sur le site du commissaire-priseur. Tél. 05 62 05 41 20 ou mail : contact@gers-encheres.fr

(*) Attention pour cette vente, si vous n'êtes pas déjà inscrit en présentiel. Trop tard, c'est complet ! Il vous faudra suivre la vente en live.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles