Menu

FDSEA 32 et JA 32 sont exaspérés par la non application de la loi Egalim

P1680001.JPG

Ils s'en sont expliqués ce vendredi matin avec Xavier Brunetière, préfet du Gers

La FDSEA 32 et les JA 32 tirent la sonnette d’alarme sur le non respect de la loi Egalim où « la grande distribution, peu réceptive aux tarifs proposés par les fournisseurs, pousse à la déflation, en ne tenant pas compte la hausse des coûts de production de l’amont ». En clair, Christian Cardona (FDSEA) et Xavier Duffau (JA 32), demandent la juste rémunération des produits agricoles qui doivent intégrer les coûts de production souvent liés à la hausse de l’alimentation animale, des divers intrants et des aléas climatiques, entre autre…

Il s’agit en réalité de la rémunération des agriculteurs qui « est un point central pour la souveraineté alimentaire de notre pays car dans 5 ans, c’est 45% des agriculteurs qui seront en âge de prendre la retraite ». Quid alors la question de savoir si le renouvellement des générations pourra se faire sans revenus attractifs. En cause, selon les syndicats FDSEA 32 et JA 32, les demandes de déflation de la part de la grande distribution « qui sont indécents alors que les distributeurs ont réalisé des résultats exceptionnels au regard de l’année écoulée, leur chiffre d’affaires a augmenté de 1,8%, quand l’ensemble des autres secteurs a vécu une année noire ».

Christian Cardona et Xavier Duffau d’une même voix martèlent : « Même lorsque tous les indicateurs sont au vert, exportation, production, consommation, les agriculteurs sont rémunérés à des prix dérisoires, largement en dessous des coûts de production. Nous sommes rentrés dans une spirale déflationniste qui met à bas la dynamique engagées ces dernières années ».

Lors de la réunion qui s’est tenue vendredi 19 février en tout début de matinée entre le préfet et les deux syndicats, ces derniers lui ont demandé leur désir de rencontrer dans le Gers le ministre de l’agriculture.
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles